Blogue

Filmer son écran et se filmer

Depuis le début du confinement, plusieurs se tournent vers la formation en ligne. Je vois plusieurs personnes se questionner sur les moyens de se filmer en même temps que leur écran.

Je te propose quelques outils pour y arriver.

Zoom

Zoom offre la possibilité d’avoir un compte gratuit. Tu t’ouvres une «réunion» avec caméra ouverte. Tu as la possibilité d’enregistrer ta rencontre Zoom sur ton ordinateur.

  • Enregistre cette rencontre pour pouvoir la diffuser par la suite.
  • Ensuite, partage ton écran.
  • Sélectionne le bon écran à partager.

Lorsqu’on partage, notre image vidéo se déplace dans le coin supérieur à droite de l’écran. Tu peux sélectionner l’image et la déplacer.

Zoom est une façon super facile et gratuite de se filmer et filmer son écran. Par la suite, tu peux faire un montage (ou non) avec des logiciels sur le Web.

PowerPoint 365

Si ce que tu veux filmer est une présentation PowerPoint, tu peux utiliser directement ton logiciel PowerPoint pour te filmer et filmer ta présentation.

PowerPoint 365 offre la possibilité de te filmer et d’enregistrer ta voix. Ça donne une présentation PowerPoint commentée.

Dans le menu «Diaporama»

Loom

Super populaire en ce moment chez les enseignantes, Loom offre un plan gratuit de base. Tu installes une application sur ton mur et tu peux modifier les vidéos sur le site Web. Tu n’es même pas obligé de modifier ta vidéo dans un autre logiciel.

Tu n’as pas besoin de télécharger tes vidéos et de les mettre sur Youtube ou sur ton site Web : Loom héberge tes vidéos. Tu peux partager le lien et mettre un mot de passe. Tu peux aussi télécharger tes vidéos et les mettre sur une autre plateforme.

https://www.loom.com

Screencastify

C’est une extension sur Chrome. Plusieurs enseignants aiment bien cette extension. Dans la version gratuite, tu peux enregistrer des vidéos jusqu’à 5 minutes. Tu trouves ça court? Va lire mon texte sur les vidéos. 😉

Contrairement à Loom, les vidéos ne sont pas enregistrées dans leur nuage, mais sur ton Google Drive. Tu dois les mettre quelque part pour que tes vidéos puissent être vues.

https://www.screencastify.com/

Screencast-o-matic

Une version gratuite est disponible, mais on ne peut pas modifier la vidéo dans la version gratuite. Tu peux télécharger sur ton ordinateur, sur Youtube ou sur le site de Screencast-o-matic.

Si tu publies ta vidéo sur le site de l’application, tu peux le partager directement sur Facebook, Teams et Classroom. Tu as aussi le code html pour l’intégrer sur tes plateformes.

https://screencast-o-matic.com

Captivate

C’est mon logiciel. C’est celui que j’utilise pour tellement de projets et je l’utilise aussi pour filmer mon écran et me filmer en même temps. Mais, bon, je ne vous conseille pas d’acheter ce logiciel si vous ne faites que de la captation de l’écran.

Évidemment, il y en a plusieurs. Moi-même, j’ai un autre logiciel pour faire de la captation d’écran et pour me filmer, Début, mais il est payant. La plupart des applications dont il est en question dans ce texte peuvent être utilisées gratuitement, excepté Captivate.

N’oubliez pas qu’une bonne vidéo de formations dépasse rarement 10 minutes.

Bon tournage.

Les vidéos : l’option géniale!

L’utilisation des vidéos en formation est très populaire. MAIS… Ce média génial n’est pas nécessairement bien utilisé. Voici donc quelques conseils pour augmenter l’efficacité de tes enseignements à l’aide des vidéos!

La durée des vidéos

Tu es sûrement une personne super passionnée par ton sujet et quand tu pars sur ton sujet, tu n’es plus «arrêtable». Ça finit par faire de longues vidéos. Ton sujet est super, mais mon enfant m’appelle, une personne vient de sonner à la porte, j’ai reçu le courriel que j’attendais… Et si tu es comme moi, ton cerveau finit par penser à quelque chose d’autre et oups, tu as perdu le fil de la vidéo.

Les experts s’entendent que l’attention des élèves ne résiste pas au-delà de 20 minutes. Et 20 minutes, c’est long lorsque tu écoutes une vidéo sans pouvoir interagir avec la formatrice.

Si tu présentais ta formation en présentiel dans une classe, tu ne parlerais sans doute pas seule pendant 20 minutes. Il y aurait de l’interaction, des questions. Tu aurais des rétroactions sous tes yeux selon la posture des élèves, les bâillements, le nombre d’élèves qui regardent leur téléphone. Tu interviendrais sûrement pour changer la dynamique ou pour rectifier les explications ou ton enseignement.

Dans une vidéo, on n’a pas cette possibilité. Dans l’idéal, une vidéo de formation ne devrait pas dépasser 10 minutes. Tu dois en faire plusieurs.

Les notions abordées dans la vidéo

Tu devrais aborder qu’une seule notion, un seul sujet par vidéo. Tu l’abordes et tu réponds aux questions potentielles. Si tu avais abordé ce sujet en classe, quelles auraient été les questions provenant des élèves.

Si je commence à parler des verbes, je peux aborder les verbes du 1er groupe dans une vidéo et les groupes du 2e dans une autre vidéo. Bon, si tu connais bien les groupes des verbes en français, tu sais que le 3e groupe contient plusieurs, plusieurs, plusieurs types de verbes. Évidemment, je vais faire des vidéos par terminaison (-oir, -oire, -tre, -dre, -re, -ir, etc.). Par exemple, je peux faire une vidéo sur les exemptions de certains verbes du 1er groupe.

Un sujet ou une notion par vidéo permet de bien se retrouver. Si j’ai une vidéo qui dure 30 minutes et qui aborde plusieurs notions, je risque de chercher longtemps pour trouver le bout qui abordait le sujet sur lequel j’ai besoin de précisions maintenant.

C’est toujours une bonne idée de réaliser une activité d’acquisition des apprentissages comme un questionnaire (quiz). On peut le faire en faire de module (par exemple, après 5 vidéos qui ont sensiblement le même sujet, le même thème).

Le nom des vidéos

Les noms des vidéos, des leçons et des modules doivent être représentatifs du contenu et avoir du sens pour tes élèves. «Leçon 1»… seulement, ça ne donne aucune idée du sujet abordé dans la leçon ou la vidéo. «Verbes du 1er groupe réguliers», on sait quel sujet est abordé.

Pourquoi donner des noms représentatifs? Pour que tes élèves puissent se retrouver facilement. Si je veux revoir une vidéo qui aborde les verbes irréguliers se terminant par -ir et que toutes les vidéos se nomment «Leçon X», je risque de perdre beaucoup de temps à regarder les vidéos pour retrouver la bonne.

Donc, en résumé, il y a 3 points importants à tenir compte :

  • la durée;
  • 1 seul sujet ou 1 seule notion;
  • un nom représentatif et qui a du sens.

Pour y arriver, tu dois découper ta formation en plus petits morceaux, la morceler, et faire des scénarios (storyboard) pour ta formation (évidemment), mais aussi pour tes vidéos. Tu vas parler de quel sujet, les points importants, les questions, etc. Prépare-toi bien!

Si tu veux écouter la version vidéo de ce texte, c’est ici!

Bon tournage!

S’adapter : offrir ta formation en ligne

Depuis quelques jours, je vois des formatrices qui offraient une formation en salle (présentiel) chercher une solution pour offrir leur formation en ligne à moindre coût.

Tu as déjà des formations en ligne

Évidemment, si tu as déjà des cours en ligne, utilise déjà cette plateforme. Tu peux offrir les accès par courriel à tes étudiants ou tes participants. La plupart des plateformes ont la possibilité d’offrir une vidéo en direct et un forum ou la possibilité d’avoir une communauté d’apprentissage.

S’il n’y a pas de possibilités de faire de direct, tu peux le faire par Zoom. Pour plusieurs participants, il y a des frais, mais ceux-ci ne sont pas très élevés. N’oublie surtout pas d’enregistrer le direct pour pouvoir le proposer aux autres participants par la suite.

Tu n’as pas de formations en ligne

Il y a des solutions sur les plateformes pour offrir des cours en ligne (des LMS) comme Kajabi, Didacte, Learnworlds, Podia, Teacheable, etc., mais il y a des frais. Je te représente ici quelques trucs pour offrir cette formation à peu de coûts.

  • Offrir la formation en direct avec Zoom.
  • L’enregistrer et la mettre sur Vimeo avec un mot de passe.
  • Envoyer les documents nécessaires pour la formation (avant la formation) par courriel.
  • Créer un groupe Facebook pour créer de l’interaction entre les participants ou une communauté d’apprentissage.
  • Lors du direct, nommer une personne responsable d’animer la discussion entre les participants : répondre aux questions, pointer les questions pertinentes à être relayées au formateur, donner la parole aux participants.

Les groupes Facebook

Au lieu d’utiliser Zoom, tu peux aussi faire un direct dans un groupe Facebook dédié à ta formation. Ce qui est intéressant dans les groupes Facebook est la possibilité de créer des modules. Évidemment, les groupes Facebook sont moins efficaces que les plateformes d’apprentissage, mais ils sont gratuits. En plus, tu crées une communauté d’apprentissage par la même occasion.

Comment faire?

Lorsque tu crées un groupe, tu as la possibilité de poser des questions pour accepter les personnes. Demande-leur leur courriel d’inscription à l’activité, tu pourras ainsi confirmer que c’est bien une personne inscrite à ta formation.

Tu peux créer des sondages, partager des fichiers, des vidéos, etc. Tu peux créer des modules et faire le suivi des apprentissages de tes participants.

Voilà mon petit conseil. Tu peux créer facilement cette formation et l’offrir en ligne. Bonne chance.

Le genre féminin en 2020

À l’école, on nous apprenait que le masculin l’apportait sur le féminin. Puis, logiquement, il fallait bien faire un choix! Mais pourquoi choisir le genre masculin au lieu du genre féminin? Est-ce vraiment nécessaire?

Si je vous disais que cette «règle» a été inventée par sexisme? Avant même que l’idée que le masculin l’emporte sur le féminin, il y avait la règle de proximité et cette règle n’a jamais été officiellement supprimée des grammaires.

La règle de proximité

On accorde avec le genre et en nombre avec l’élément le plus près. Par exemple, ces hommes et ces femmes sont nées en Angleterre. L’accord du participe passé devrait se faire avec les «femmes». Bon, comme depuis quelques siècles, les règles ont un peu changé, on écrit plutôt : «Les hommes et les femmes sont nés.»

Toutefois, même si on a appris à accorder de cette façon, c’est une faute. Pour éviter cette faute et pour respecter l’idée que le masculin l’emporte, on va reformuler la phrase de cette façon : «Les femmes et les hommes sont nés en Angleterre.» On respecte la règle de proximité et l’idée répandue que le genre masculin l’emporte sur le féminin.

La règle du genre masculin comme genre neutre

L’idée que le masculin l’emporte sur le féminin est tellement répandue qu’on croit que la langue a été ainsi construite, alors que c’est complètement faux. Jusqu’au 18e siècle, le masculin ne l’emportait pas sur le féminin : il n’y avait que la règle de proximité. On pouvait dire : «Les chiens et les vaches sont passées par ici.» Bizarre, mais grammaticalement, cette phrase était correcte.

Pour certains grammairiens (et d’autres personnes avec un certain pouvoir), le fait qu’en français, il n’y ait pas de genre neutre posait problème. Après quelques débats qui ont duré quand même plusieurs décennies (plus qu’un siècle même!), en 1767, le grammairien Nicolas Beauzée affirme ceci (et il n’est pas le premier) : «Le genre masculin est réputé plus noble que le féminin, à cause de la supériorité du mâle sur la femelle.» C’est légèrement condescendant et prétentieux. Évidemment, je l’espère sincèrement, aujourd’hui, ce genre d’arguments ne passerait pas. Bref, la règle de proximité existait bien avant celle que le masculin l’emporte.

En 2020

Une règle qui existe seulement parce que les femmes étaient considérées comme inférieures aux hommes a-t-elle encore une raison d’être en 2020? Socialement, on parle d’égalité des femmes et des hommes, mais notre langue transporte et propage cette inégalité.

Depuis la fin du 20e siècle, des femmes essaient de faire changer les choses : revenir à l’ancienne règle et éliminer la règle du masculin qui l’emporte. Un groupe de femmes va même jusqu’à présenter une pétition à l’Académie française. On leur souhaite bonne chance et peut-être que l’Académie fera quelque chose avant la fin de ce siècle… peut-être.

Au Québec, l’Office a émis le même conseil que je vous ai donné plus haut. Si le mot féminin est plus proche, inversez l’ordre dans la rédaction. Le genre masculin est encore officiellement considéré comme le genre neutre.

Que faire en rédaction?

Devrait-on continuer d’utiliser cette règle? Qu’est-ce que je vous conseille de faire? Lorsque je révise un texte, je reformule la phrase pour éviter cette problématique comme dans l’exemple plus haut. «Ces hommes et ces femmes sont nées en Angleterre.» Pour éviter une faute, je vais suivre la règle de la proximité et je vais inverser les mots «hommes» et «femmes : «Ces femmes et ces hommes sont nés en Angleterre.»

Donc, suivez la règle de proximité et, pour faire plaisir à ceux et celles qui souhaitent encore appliquer cette règle, inversez les mots.

L’utilisation du genre féminin, la «supériorité» grammaticale du genre masculin et la féminisation des textes et des titres sont des questions encore importantes aujourd’hui concernant le débat des féministes et la langue.

Voici une vidéo qui explique la problématique du genre grammatical et du genre social qui sont interreliés. Après tout, notre langue est un reflet, une représentation de notre société.

Bref, même si ce n’est pas un combat primordial dans la lutte des droits des femmes, le fait que ce «masculin» l’emporte dans notre langue en dit beaucoup sur l’ampleur de la tâche pour atteindre une vraie égalité sociale des femmes et des hommes.

Grammaires en ligne

Rédiger en français, ce n’est pas toujours évident avec toutes ces règles et, surtout, ces exceptions aux règles. Est-ce que j’accorde en genre et en nombre ce participe passé? Est-ce que je dois mettre une virgule devant le mot «car»? Je te présente 3 «grammaires» en ligne.

Tu peux retourner lire les règles dans ton Précis de grammaire française de Grevisse… si tu l’as toujours, évidemment. Mais, je suis pas mal certaine que la plupart se sont fait un honneur de le donner à son prochain. Donc, où peux-tu aller pour valider les règles de grammaire? Je te présente 3 outils en ligne qui vulgarisent assez bien le monde complexe des règles de grammaire.

Banque de dépannage linguistique (BDL)

La BDL n’est pas seulement un site pour valider la grammaire, mais c’est une de ses utilités. La BDL est un site de l’Office québécois de la langue française. Tu peux rechercher par mot en cliquant sur la liste par ordre alphabétique ou en écrivant tout simplement le mot dans la barre de recherche. Tu peux aussi chercher par sujet en cliquant sur la liste thématique.

J’utilise régulièrement cet outil et je l’utilise avant mon Bon Usage de Grevisse. On peut repérer l’information rapidement et il y a de nombreux exemples. Voici l’adresse de cette merveilleuse ressource : http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca

Alloprof

Oh! oui! un site conçu à la base pour les enfants et les ados qui fréquentent l’école pour les aider dans leurs apprentissages. Si c’est bon pour tes enfants, c’est bon aussi pour toi, en plus, c’est déjà vulgarisé! C’est parfait.

Le seul bémol est que parfois, c’est plus facile de naviguer sur le site si on connaît quelques termes comme prédicat, préposition, adverbe, etc. Toutefois, on peut chercher avec la barre de recherche, donc tu n’as qu’à taper le mot-clé pour trouver des ressources.

Encore, ici, je te partage un exemple avec l’entrée «tout». Contrairement à la BDL, il n’y a pas de page séparée pour «tout» adverbe. Ça peut être plus positif pour une personne qui ne sait pas si son «tout» est un pronom, un adjectif, un déterminant, un nom ou un adverbe.

Une section de la page de l’entrée «tout» sur Alloprof

Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD)

Ce site est conçu davantage pour aider dans l’enseignement et pour aider les élèves. Comme son nom l’indique, ce site est destiné aux étudiants au collégial (cégep). Il y a des exercices interactifs et ce site renvoie à de nombreux sujets autres que le français. Pour la section d’aide au français, Amélioration du français, c’est ici!

Page d’accueil du site Amélioration du français

On peut rechercher par catégorie ou rubrique grammaticale, ce qui n’est pas nécessairement pratique lorsqu’on ne connaît pas trop le vocabulaire pour s’y retrouver.

Grammaires en ligne CCDMD
Rubriques grammaticales – CCDMD

Heureusement, on peut aussi recherche par mot-clé. Pour comparer avec les 2 autres sites, j’ai entré le mot «tout». J’ai obtenu 3 exercices, dont 1 interactif, du matériel pour étudiants allophones et 1 document théorique, le dernier.

Grammaires en ligne - CCDMD
Grammaires en ligne – Entrée «tout» CCDMD

Je te partage aussi un visuel concernant le contenu du mot «tout». Contrairement, aux deux premiers sites que je te partage, il n’y a pas beaucoup de contenu théorique.

Grammaires en ligne CCDMD
Grammaires en ligne – Théorie «tout» CCDMD

Le gros plus du site CCDMD réside davantage dans ses nombreux exercices et jeux pédagogiques interactifs (ou non). Je te partage l’exercice interactif concernant «tout» ainsi que le lien pour tous les exercices interactifs.

Exercices de grammaire
Grammaires en ligne – Des exercices interactifs CCDMD

Évidemment, il y en a plusieurs. Ces 3 sites sont québécois et reflètent davantage notre réalité linguistique.

J’espère que cette série de 3 textes t’a plu. Pour relire, les 2 autres, clique ici :
Outils pour corriger tes textes – Les correcteurs automatiques
Outils pour corriger tes textes – Les dictionnaires en ligne

Bonne correction!

Choisir LA bonne plateforme et en français

Aujourd’hui, je te parle de plateformes LMS. C’est quoi LMS? C’est pour Learning Management System. En gros, c’est une plateforme qui gère de nombreux aspects d’une formation en ligne. Mais, comment choisir LA bonne plateforme? Et, en 2e partie de mon texte, plus bas, je te présente 5 plateformes en français.

Un LMS, ça gère quoi au juste?

Une plateforme LMS va te permettre de diffuser, de vendre et de gérer ta formation. Ça peut gérer les paiements, les inscriptions, le contenu, le parcours de tes apprenants, la communauté, le forum, les évaluations, etc.

Le choix d’une plateforme

Il y a plus de 700 plateformes différentes sur le marché et elles existent toutes parce que quelque part, quelqu’un trouvait que les autres n’étaient pas complètes ou ne répondaient pas à un besoin.

Choisir LA bonne plateforme, c’est comme magasiner un nouvel ordinateur : tu ne prends pas le premier que tu vois! L’ordinateur va devoir répondre à tes besoins. Si tu as besoin d’un ordinateur pour écrire des textes dans Word, tu n’auras pas les mêmes besoins qu’une personne qui fait du montage vidéo. C’est la même chose pour une plateforme LMS.

Tes besoins

Volume d’inscriptions

  • Est-ce que tu crois avoir plusieurs inscriptions ou seulement 10 ou 12 inscriptions par année?

Si tu as un petit volume d’inscriptions, ça peut être plus rentable de payer un pourcentage sur la vente ou par usager que de payer 100 $ et plus par mois. Par contre, si tu as un gros volume d’inscriptions, il est plus profitable de payer un prix fixe par mois.

Prix de la formation

  • Combien coûte ta formation? 100 $ ou 2 000 $?

C’est un peu le même principe que le volume d’inscription. Si ta formation coûte 100 $ et que tu as un faible d’inscriptions, il est préférable de payer un pourcentage ou par utilisateur. Par contre, si ta formation coûte 2 000 $, payer un pourcentage de 10 % n’est pas la meilleure option. Il faut tout de même considérer le volume d’inscriptions.

Contenu de la formation

  • De quoi as-tu besoin pour monter ta vidéo et pour l’offrir?

Tu dois réfléchir à la façon dont tu souhaites présenter ta formation : à l’aide de quels formats ou supports vas-tu présenter ton contenu? Si tu déposes des vidéos, je te conseille de téléverser tes vidéos directement sur ta plateforme pour t’assurer que seules les personnes inscrites à ta formation pourront visionner tes vidéos.

Si tu veux faire des directs (en mode synchrone), tu dois t’assurer que c’est possible sur la plateforme. Est-ce que tu veux que tes étudiants puissent intervenir? Est-ce que tu veux créer des salles virtuelles pour que tes étudiants puissent travailler en équipe? Il est important d’avoir planifié sa formation avant de choisir une plateforme.

  • Est-ce que tu vas présenter ton contenu à l’aide de contenu d’apprentissage interactif?

Ce ne sont pas toutes les plateformes qui permettent de déposer du contenu d’apprentissage interactif. Si tu envisages d’utiliser cette stratégie, tu dois t’assurer qu’il est possible de déposer ton contenu interactif.

Vendre ta formation

  • Est-ce que tu as besoin du «kit» complet : landing page, tunnel de vente?

La plupart des plateformes offrent une page d’accueil sur laquelle on voit tes formations offertes au public. Les personnes intéressées par ta formation n’ont qu’à cliquer sur le titre ou sur la photo de la formation pour s’inscrire à la formation et pour la payer. Par contre, je sais que certains entrepreneurs préfèrent avoir le tunnel de vente au complet directement sur la plateforme. Kajabi est un très bon exemple de plateforme complète sur ce sujet.

  • Est-ce que la langue utilisée pour paramétrer la formation est importante? ou tu comprends facilement l’anglais?

C’est sûrement l’aspect qui importe pour plusieurs personnes au Québec. La plupart des plateformes sont offertes en anglais. Pour certaines formatrices, ça peut être un obstacle important à son sentiment d’indépendance et de contrôle sur la situation. Apprendre à gérer une nouvelle plateforme sans comprendre les indications peut être un facteur assez démotivant.

Si tu ne comprends pas grand-chose à l’anglais, continue ta lecture, je te propose 6 plateformes en français.

À quel moment choisir une plateforme?

Tu n’as pas besoin d’avoir pris la décision dès les premières minutes. Il est même préférable d’avoir bien compris et analysé les besoins de tes clients, d’avoir bien déterminé les stratégies d’apprentissage que tu vas utiliser durant la formation. De cette façon, tu pourras choisir une plateforme qui va répondre à ton besoin.

Est-ce que tu vas avoir des capsules interactives? des vidéos? Est-ce que tu vas être en mode synchrone (direct) ou en mode asynchrone? Si tu es en mode synchrone, as-tu besoin de faire travailler des étudiants en groupe dans des salles?

Des plateformes en français

Je vois souvent des demandes pour des plateformes en français. Évidemment, elles sont plus rares que celles offertes en anglais. J’ai donc décidé de présenter 6 plateformes qui sont offertes en français. L’ordre de présentation est alphabétique : aucune préférence. 😉

360 learning

Voici une plateforme en provenance de la France. C’est une plateforme assez complète et on peut y mettre du contenu interactif. Le coût est de 8 euros par utilisateur. Il y a aussi d’autres forfaits qui répondent à d’autres besoins. Pour visiter leur site Web, c’est ici!

Didacte

C’est un produit québécois (Yé!). C’est une plateforme assez simple à utiliser et ils prennent 10 % des ventes. Pour un petit volume ou des formations à faibles coûts, ça peut être intéressant. La plateforme est facilement personnalisable à notre image de marque.

On peut mettre des vidéos, des documents. On peut faire des questionnaires et on peut aussi faire des directs. Pour voir Didacte, c’est par ici!

Myteacher5. ch

Offerte par le CeRFi, cette plateforme est multilingue et on peut aussi y installer du contenu interactif. Cette plateforme est assez complète aussi. Tu peux en faire l’essai gratuitement en allant sur leur page ici!

OpenCréa

Cette plateforme est à partir de 20 euros par mois. Si tu veux une plateforme plus personnalisée et avec plus d’options, dont le contenu interactif, c’est 60 euros par mois. C’est super facile créer une formation. Tu peux essayer la plateforme, et ce, gratuitement.

Pour visionner la vidéo de présentation, clique sur le lien ici : lorsque tu descends sur la page, il y a une vidéo!

SVI eSolutions

Un autre produit québécois. Cette plateforme est intéressante si tu fais des rencontres synchrones et tu veux mettre tes étudiants en groupe dans des salles séparées. C’est super pratique pour réaliser des activités d’équipe.

Tu veux plus d’informations sur cette plateforme, c’est ici!

Si tu as besoin d’aide ou d’être guidée dans le choix de ta plateforme, communique avec moi ici ou prends un rendez-vous ici.

Il y a 2 semaines, j’ai présenté ce contenu dans un IGTV. Si tu veux voir ce texte en vidéo, voici le lien pour visionner mon IGTV sur le sujet. Tu peux aussi me suivre sur Instagram, je partage régulièrement quelques conseils sur la conception d’une formation.

Outils pour corriger tes textes – Les dictionnaires en ligne

Avant, il y a quelques années, peut-être plusieurs aussi, on utilisait beaucoup les dictionnaires dans le format papier évidemment. En plus, on devait acheter les nouvelles versions. Aujourd’hui, j’ai encore ces dictionnaires, mais j’utilise beaucoup plus les outils offerts sur Internet. Il y en a des payants, mais aussi des gratuits. Voici donc une liste de mes outils préférés.

Pour lire le premier texte concernant l’aide à la correction – les correcteurs, c’est par ici!

Dictionnaires généraux

Usito

Je commence par mon préféré : Usito. J’y suis liée émotivement parce que c’était déjà un projet en cours lors de baccalauréat à l’Université de Sherbrooke. Il était question de mettre sur pied une base de données contenant les mots et leurs usages au Québec.

Il est donc québécois, très complet et c’est facile de naviguer. Les coûts sont de moins de 25 $ par année et tu as le droit à un essai gratuit de 30 jours.

Exemple : nom commun abreuvoir dans Usito
Exemple : verbe boire dans Usito
Exemple : conjugaison avec le verbe boire dans Usito

MultiDictionnaire

Ce dictionnaire est aussi un produit québécois. Ce qui le rend particulier, c’est qu’il est un dictionnaire de difficultés de la langue et ressort donc davantage les fautes liées à une entrée. Le Multi coûte 20 $ par année pour s’abonner en ligne. Il y a aussi un essai gratuit. Il ressemble à Usito, mais la navigation est moins fluide que dans Usito. Si tu ne veux pas payer pour les 2 et que tu n’as pas besoin des 2 dictionnaires, je te conseille davantage Usito.

P. s. Je sais que c’est un ouvrage critiqué par des linguistiques. J’ai aussi remarqué que le Multi avait modifié des entrées avec le temps, peut-être en lien avec les critiques.

Exemple : Le mot «racisé» se retrouve dans le Multi, alors qu’il n’est pas présent dans d’autres dictionnaires importants.
Exemple : nom commun abreuvoir dans le Multi

Le Larousse

En tant que réviseure linguistique, je ne me souviens pas de la dernière fois que j’ai utilisé le Larousse. Pour moi, Le Larousse (papier), c’est pour mes enfants : les images peuvent capter l’attention de ceux-ci et agrémenter la découverte de nouveaux mots. Mais, ça s’arrêtait là.

J’ai été surprise lorsque j’ai consulté le Larousse en ligne. C’est gratuit et c’est assez complet. Cependant, la réalité nord-américaine n’y est pas très bien représentée. On y retrouve des expressions, des synonymes, des homonymes comme mon exemple de «ver», des citations et, lorsque c’est un verbe, la conjugaison. À la droite de la page, tu as aussi d’autres suggestions : ça arrive à tout le monde de mal taper le mot ou de ne pas connaître l’orthographe exacte du mot. C’est quand même une des raisons d’utilisation d’un dictionnaire!

Exemple : nom commun ver dans Le Larousse en ligne.

Le Robert en ligne

Je ne l’ai pas essayé : aucune version gratuite offerte! La version Le Petit Robert est  à environ 70 $ (49,90 euros) par année et la version pour les professionnels, Le Grand Robert, est à environ 100 $ par année (69,90 euros). Je le mentionne surtout parce que Le Robert papier est assez important pour les rédactrices : il était assez difficile de ne pas le mentionner ici. Je ne l’ai pas acheté parce que, dans le cadre de mon travail, les autres que j’ai déjà font très bien le travail. Cependant, j’utilise encore mon Robert papier. Je te laisse un lien pour visionner la vidéo de présentation du Petit Robert.

Dictionnaires terminologiques

Grand Dictionnaire terminologique

Entretenu par l’Office de la langue française, le Grand Dictionnaire terminologique (GDT) répertorie, comme son nom le dit, des mots ou expressions terminologiques, évidemment, mais aussi par domaine. Le GDT mentionne si l’expression est fautive et indique le terme à privilégier.

Le GDT est entièrement gratuit et il est québécois, donc il représente l’usage nord-américain.

Exemple d’entrée sur le Grand Dictionnaire terminologique

Termium

Termium est l’outil mis sur pied par l’équipe du Bureau de la traduction du gouvernement fédéral (Canada). Il est très axé sur l’usage fait des termes terminologiques au gouvernement. Ce qui est vraiment intéressant avec cet outil, ce sont les traductions. Tu connais seulement l’expression anglaise pour ton processus? Il est possible de la retrouver sur Termium en y inscrivant l’expression en anglais. Termium donne la traduction. Pour le moment, les entrées y sont surtout en anglais et en français, mais il y a aussi des entrées en espagnol.

Avant, Termium était payant, mais depuis quelques années, il est accessible à tout le monde gratuitement.

Exemple d’entrée dans Termium

Évidemment, il y a plusieurs autres dictionnaires ou banques linguistiques sur Internet. Il y a le Trésor qui est super intéressant côté contenu lorsque tu es une linguistique, une réviseure (ou réviseuse) ou une traductrice. Cependant, le site n’est pas très convivial et semble visuellement très vieillot. C’est aussi un site gratuit et il est français (de la France).

J’espère que ces outils t’aideront à corriger tes textes et à trouver les expressions justes pour décrire tes services et ton expertise.

Outils pour corriger tes textes – Les correcteurs automatiques

Partie 1 – Correcteurs automatiques

Si le seul correcteur que tu utilises pour corriger tes textes est celui qui vient avec ton traitement de texte, lis ce texte, c’est juste pour toi!

Voici une liste d’outils qui peuvent t’aider dans la correction de tes textes. Cependant, j’aimerais t’avertir qu’aucun de ces outils ne corrige à 100 % les textes. Eh! oui! même Antidote laisse des fautes. La meilleure option reste de faire réviser ses textes par une réviseure linguistique.

Un correcteur ou les outils que je te présente ici ne vont pas tout corriger : ils vont venir souligner des erreurs possibles. Tu dois donc en connaître quand même un peu aussi sujet de la grammaire. Parfois, leurs suggestions pourraient te faire «commettre» une erreur.

Outils recommandés

Antidote

Le meilleur outil sur le marché est Antidote et il est québécois! Il vaut amplement le prix. Tu peux l’installer facilement et il est accessible dans les logiciels de traitement de texte (et autres logiciels) et sur ton navigateur. En plus, il y a maintenant une version pour mobile. Tout pour t’aider à corriger tes textes facilement!

Il suffit de le paramétrer adéquatement pour que son utilisation soit entièrement profitable. Ce logiciel reconnaît aussi la particularité du français québécois. Si d’autres outils décrits plus bas ne reconnaissent pas l’existence de certains mots, Antidote les reconnaîtra.

Réglage des paramètres d’Antidote

Il est payant, mais si j’avais à te recommander un outil, c’est celui-ci que je te recommanderais d’acheter.

Le Robert

Si tu vis en Europe, Le Robert est sûrement ce qu’il te faut. Ça ressemble beaucoup à Antidote. Il s’intègre à d’autres logiciels et il est payant. Comme les prix sont semblables à Antidote, je te conseille d’y aller avec le produit québécois si tu vis au Québec ou que tu as à écrire davantage à des Québécois ou Canadiens francophones.

Le Robert a une version d’essai gratuit d’une durée d’un mois si ça te dit.

Correcteurs gratuits

Scribens

Impressionnant pour un correcteur gratuit. Il a même trouvé une faute qu’Antidote n’avait pas détectée. Cependant, il y a des erreurs détectées par Antidote que Scribens n’a pas réussi à trouver. De tous les correcteurs gratuits, c’est selon moi (et mes tests) la meilleure application.

Comme tous les correcteurs gratuits que je te présente ici, le hic, c’est que tu dois copier-coller ton texte. Pour le tester, c’est par ici!

Reverso

Contrairement aux autres outils présentés plus haut, Reverso corrige automatiquement sans te demander ton avis. Mais, ne t’inquiète pas : Reverso souligne les changements faits en te donnant des explications. Reste que parfois, la décision n’est pas nécessairement la bonne.

Le Bon Patron

C’est à la limite de «l’acceptable». Il trouve des erreurs, mais en laisse passer quand même certaines importantes. Il donne tout de même de bonnes explications.

Oublie ça!

Le dictionnaire ou correcteur de Microsoft

N’importe qui qui utilise ton traitement de texte peut modifier le dictionnaire ou le correcteur. Ses explications sont très faibles. Ça vaut ce que ça vaut, c’est-à-dire rien. C’est comme un ami qui te dit qu’il est bon en français, il était en enrichi au secondaire vlà 20 ans…

Le Cordial

Cet outil se trouve sur le Web et est gratuit. Il trouve des erreurs, mais en laisse passer beaucoup trop. Dans un de mes textes-tests, il manquait 2 pronoms sujets «il». L’application Cordial a détecté qu’il manquait un «il», mais a oublié de souligner le manque du premier «il».

Français facile

Le site Web de Français facile répertorie de nombreux exercices pour apprendre le français. Il offre aussi un outil pour la correction, mais seulement pour l’orthographe. Donc, tu fais mieux d’utiliser un autre outil gratuit.

Dans la partie 2, je présenterai les dictionnaires et autres outils éducatifs en ligne comme la Banque de dépannage linguistique.

 

Importance des visuels dans ta formation

Ce qui est merveilleux avec les nombreux logiciels facilement disponibles sur le Web est qu’on peut facilement intégrer de nombreux visuels et faire facilement des effets visuels super extraordinaires! Les visuels peuvent être très utiles dans la compréhension et surtout la mémorisation de nouvelles connaissances. Mais, tu sais, trop, c’est comme pas assez!

Présentation visuelle

Tout d’abord, il faut prendre soin de bien planifier le visuel général de notre formation. Ici, il est question des éléments récurrents du visuel : la mise en page, les icônes, la police de caractère, les couleurs et toutes les formes qui seront utilisées.

Conseil!

Si tu offres plusieurs formations, pense à uniformiser le visuel de tes formations. Tu pourrais changer une couleur selon la formation ou le niveau de la formation (débutant, intermédiaire, etc.).

Icônes et encadrés comme visuels

Dans une formation, soit dans le cahier, soit sur la plateforme, on utilise les icônes et les encadrés pour aider les étudiants à rapidement repérer certains types d’informations.

Par exemple, on peut utiliser des icônes que l’on va mettre devant ou en marge d’un paragraphe pour indiquer des lectures supplémentaires, des exercices, des questions, des informations supplémentaires, etc.

Tu peux utiliser un type d’encadré ou de tableau chaque fois que tu présentes un exercice à faire.

En utilisant des symboles facilement identifiables, ton étudiant trouve l’information rapidement. Comme tu es obligé de séparer l’information, ça allège aussi le contenu en faisant des paragraphes moins longs.

Conseil

Pense à utiliser des icônes représentatives et en faire une liste, soit dans une des premières pages de ton cahier, soit sur une page explicative des icônes sur ta plateforme LMS.

 

Cahier de formation

Je vois souvent des cahiers de formation remplis de haut en bas et de gauche à droite. J’imagine que c’est par souci d’économie et d’environnement. Toutefois, ça n’aide pas vraiment. Pour qu’un cahier de formation soit utile à un étudiant, il doit avoir de la place pour écrire des notes ainsi que pouvoir repérer l’information rapidement avec des titres représentatifs et aussi des éléments visuels.

Laisse des marges, mais de très grandes marges. Utilise 2 tiers de la page pour le texte et 1 tiers pour une seule marge d’un côté (l’autre marge étant de grandeur normale). Ton étudiant aura de la place pour noter dans cette très grande marge.

Sur le Web

N’oubliez pas de tenir compte des personnes qui ont des déficits visuels ou des problématiques comme les daltoniens. On pense aussi aux contrastes pour éviter la fatigue oculaire.

Et surtout, nomme tes images de manière significative. De cette façon, les personnes non voyantes pourront «lire» les images.

Présentations de type PowerPoint

On voit souvent des présentations remplies avec des effets visuelsétourdissants. Lorsqu’on fait une présentation dans une salle, on doit penser que la personne derrière à l’autre bout de la salle doit pouvoir lire le texte. Et non, ne mets pas tout ton contenu sur la présentation. Mets des mots-clés sous forme de listes.

Et, les effets de PowerPoint, à part peut-être le fondu, peuvent rester dans le logiciel et ne pas en sortir!

Si tu comprends bien l’anglais, voici une vidéo humoristique sur les erreurs des présentations PowerPoint (merci à Kim pour la découverte)!

Pour résumer

  • Simplicité.
  • Uniformité ou constance dans le choix des éléments du visuel : cohérence, constance.
  • Aération.

On oublie souvent que le but est de faciliter l’apprentissage.

Si tu as des questions ou que tu souhaites qu’on regarde rapidement ton cahier de formation, prends un appel découverte gratuit de 45 minutes avec moi.

 

Analyser les besoins de formation : comment et pourquoi

Pourquoi analyser les besoins?

Si on veut pouvoir déterminer les objectifs d’apprentissage et le contenu de la formation, on doit connaître ce que les apprenants, les clients, savent déjà et ce qu’ils ont besoin d’apprendre pour avancer dans leur vie professionnelle et personnelle. Cette analyse va être très importante pour déterminer le point de départ et le point d’arrivée d’une formation.

Comment déterminer les besoins de formation de tes clients?

Si vous voulez offrir une formation publique et non conçue à la suite d’une demande, vous avez surement une idée du contenu de la formation. Vous devez donc savoir ce que vos clients potentiels connaissent ou maîtrisent déjà sur votre sujet. Puis, vous devez savoir ce qu’ils ont vraiment besoin d’apprendre pour aller plus loin.

Ce qu’ils connaissent déjà

Par exemple, vos apprenants connaissent déjà le logiciel de traitement de texte, mais votre formation va leur montrer comment créer des documents modèles. Donc, quelles sont les notions du traitement de texte que maîtrisent déjà vos apprenants?

Vous pourriez effectuer un sondage ou des tests. Vous pourriez aussi déterminer des préalables à la formation. Pour les formations de logiciels, il est courant de voir les préalables demandés pour un cours ou une formation divisée en plusieurs niveaux : débutant, intermédiaire et avancée.

Évidemment, si c’est une formation sur mesure, il est plus facile de questionner les apprenants que lors d’une formation publique. Donc, vous pouvez créer un sondage en ligne ou encore mieux passer une entrevue avec des clients cibles qui pourraient être intéressés. Pour certains domaines, il serait important de faire des tests diagnostics.

Il faut les questionner sur ce qu’ils connaissent déjà, mais il ne faut pas oublier de les questionner sur ce qu’ils aimeraient accomplir en lien avec votre expertise. Par exemple, vous vous spécialisez dans les logiciels de Microsoft. Vous pensez offrir une formation complète sur Word et vous voulez aborder en profondeur les macros : leur création et leur utilisation. En questionnant des clients cibles, vous vous rendez compte que les personnes qui veulent en apprendre davantage sur Word ne souhaitent pas utiliser les macros. Vous décidez donc de ne pas aborder ce sujet dans cette formation.

Déterminer le besoin de formation

Avec l’analyse des connaissances actuelles et des besoins futurs, on va pouvoir déterminer ce qu’on appelle le besoin de formation. C’est à l’aide de ce besoin de formation qu’on va déterminer les objectifs et le contenu de la formation.

Comme expliqué dans un autre texte, on détermine le besoin de formation en « calculant » l’écart entre les notions actuelles et celles que vous voulez que les apprenants aient acquises à la fin de la formation. En fait, vous voulez amener vos apprenants de la situation de départ Actuelle à la situation d’arrivée Souhaitée. Le contenu de votre formation sera l’écart entre les 2 situations :

  • Souhaitée – Actuelle = Besoin de formation.

Cet écart entre la situation souhaitée et la situation actuelle va être le contenu de la formation. Il est donc essentiel de connaître ce que votre client idéal sait déjà et ce qu’il a besoin de connaître. Donc, à vos analyses!

Je vous offre cet outil gratuit pour vous guider dans l’analyse des besoins de formation de vos clients. Grille d’analyse des besoins de formation.

Pourquoi l’analyse de la clientèle est si importante?

Septembre est toujours un bon moment pour commencer une formation, mais cette formation demande beaucoup de préparation. Une étape souvent sautée par les formatrices est l’analyse de la clientèle et des besoins de formation. Ici, on parlera de l’analyse de la clientèle.

Analyse de la clientèle

L’étape d’analyse dans la conception de formation est une étape très importante pour arriver à déterminer le bon besoin de formation. Pour y arriver, il faut bien connaître votre clientèle en général, mais aussi du point de vue de l’apprentissage. Par exemple, est-ce que vous savez si vos clients sont davantage auditifs, visuels, kinesthésiques, etc.? Est-ce que vous savez si ça fait longtemps qu’ils ont quitté les bancs d’école? Est-ce que vous savez si vos clients présentent une déficience visuelle? Pourquoi une déficience visuelle? Ça pourrait avoir un impact sur la conception de la formation.

Persona

Lorsque vous avez établi votre clientèle idéale, il est possible que vous ayez fait comme plusieurs et que vous ayez créé un persona. Vous lui avez donné toutes les caractéristiques possibles : profession, salaire annuel, âge, études, enfants, loisirs, où il vit, genre, etc. Lorsque vous planifiez une formation que vous voulez offrir à des particuliers, vous devez faire le même processus : créer un persona de votre clientèle idéale. C’est qui LA cliente ou LE client que tu veux qui achète ta formation?

En plus de créer un persona comme à peu près toutes les entrepreneures, vous allez aussi ressortir ses caractéristiques du point de vue de l’apprentissage ou « formation ».

Particularités liées à l’apprentissage

Les particularités des caractéristiques de votre client idéal vont vous permettre de choisir les bonnes stratégies d’apprentissage.

  • Vous avez des personnes qui n’utilisent pas les ordinateurs, ne faites pas une formation en ligne, mais plutôt en salle.
  • Vos clients ont un trouble déficitaire de l’attention (TDA), vous allez faire en sorte que vos interventions en personne, en vidéo soient plus courtes ou que le contenu de votre formation soit plus découpé. Vous allez aussi proposer des activités d’acquisition des nouvelles connaissances.

On pourrait continuer de cette manière pour plusieurs aspects. Vous allez observer des détails pour bien préparer votre formation. En voici quelques exemples.

  • Familiarité avec le sujet.
  • Années de scolarité.
  • Années d’expérience professionnelle.
  • Type de motivation (intrinsèque ou extrinsèque).

Si vous pensiez offrir une formation en ligne, il serait aussi important d’analyser les connaissances de l’informatique et le degré de débrouillardise par rapport aux différents types de médias.

Outils pour vous aider!

Cliquez ici pour obtenir une grille d’analyse pour votre clientèle.

En attendant, vous pouvez consulter ma page de services et de contact. Vous pouvez aussi écrire un commentaire sur ma page Facebook.

Formation express

Voici un gros résumé pour savoir comment monter une petite séance de formation rapidement.

Besoin de formation

Tout d’abord, après avoir choisi le sujet de votre formation, vous devez savoir ce que va être le besoin de formation de vos apprenants. Comment trouver ça? Évidemment, il y a la version longue d’analyse (voir mon texte sur l’analyse des besoins). Et, il y a la version courte, même si je vous conseille fortement de passer par une analyse de votre clientèle, les apprenants, et des besoins de formation de ta clientèle et non pas ce que vous croyez que vos apprenants ont besoin d’apprendre. Donc, comment fait-on pour connaître le besoin de formation?

Situation désirée – situation actuelle = besoin de formation.

En fait, c’est l’écart entre ce que les apprenants savent déjà sur le sujet et ce que vous voudriez que ces apprenants connaissent ou maîtrisent davantage. Vous pouvez réaliser des sondages sur des groupes Facebook ou un sondage sur le Web pour avoir une bonne idée de leurs connaissances actuelles.

Par exemple, je veux montrer comment modifier le masque dans Powerpoint. Normalement, l’analyse de ma clientèle va me révéler ici ce qu’elle sait déjà sur le sujet.

Pour l’exemple, les apprenants ne savent pas ce qu’est un masque (situation actuelle) et je voudrais que ceux-ci sachent modifier un masque (situation désirée). Donc, le besoin de formation va être l’écart entre les deux situations. Comme les apprenants ne savent pas ce qu’est un masque, je dois commencer par leur expliquer c’est quoi et à quoi ça sert (les avantages). Par la suite, je vais leur montrer les détails techniques pour arriver à modifier le masque des diapos, de la page de commentaire, etc. Je vais donc devoir leur montrer les différentes étapes pour arriver à modifier un masque. Si on pouvait résumer le besoin de formation ici, ça serait le suivant : connaître les avantages du masque et le modifier.

Quand je connais mon besoin de formation, je peux composer mon ou mes objectifs. Il y a différentes méthodes qui existent, mais ici on va faire simple.

Objectif

Donc, un objectif doit être précis, clair, il doit utiliser un verbe d’action (parce que c’est plus facilement observable) et doit nommer la connaissance à acquérir.

Par exemple, j’enseigne la géométrie et que je veux écrire les objectifs. Si j’écris : les apprenants connaîtront les différents types de triangles. « Connaître », ce n’est pas très précis : est-ce que les apprenants vont être capables de les reconnaître ou de les nommer, de les dessiner? Donc, il est préférable d’écrire : nommer les types de triangles. En fait, avec un objectif clair et précis, l’apprenant sait ce qu’il va apprendre et il sait ce qu’il doit savoir pour avoir réussi la formation. Donc, un objectif clair peut être de ce type : à la fin de la formation, l’apprenant saura nommer tous les types de triangles. Un objectif clair et précis donne une piste aux apprenants sur ce que ces derniers vont tirer comme apprentissage de la formation en plus de donner un fil conducteur à la formation.

En tant qu’experte de votre contenu, vous êtes sûrement super passionnée par le sujet et ça se peut que vous soyez portée à déborder. Donc, votre objectif va vous aider à rester « focuser » sur le sujet et de ne pas être hors sujet.

Posez-vous la question suivante : est-ce que mon apprenant a besoin de cette information pour arriver à l’objectif de la formation? Oui, vous le gardez. Non, vous l’enlevez.

Évidemment, ça se peut que ce soit super intéressant, mais votre apprenant ne connaît pas le domaine et en ajoutant de l’info, vous allez le surcharger cognitivement et il risque de se perdre dans ce qu’il doit savoir pour arriver à l’objectif de la formation.

Donc, pour en revenir à Powerpoint, mon objectif serait : « À la fin de la formation, les apprenantes seront capables de modifier le masque d’une présentation Powerpoint. »

Contenu

On arrive au gros bloc de la conception d’une formation : le contenu. Évidemment, ça dépend de votre sujet et de votre temps disponible. Quand ce sont des notions techniques, on identifie les étapes pour aller de la situation actuelle à la situation désirée. Pour ne rien oublier, vous pouvez vous filmer en train de poser les gestes. Si c’est à l’ordinateur, vous pouvez faire une capture vidéo et vous expliquez les gestes que vous posez.

Donc, comment fait-on pour arriver à modifier le masque.

  1. Connaître ce qu’est un masque.
  2. Où aller pour modifier le masque.
  3. Les différents types de diapos et ce qu’on peut changer.
  4. Appliquer les masques.

Si c’est une notion abstraite, vous pouvez faire une carte conceptuelle. Ça va vous aider à mettre de l’ordre dans vos idées.

Vous nommez tout ce que vous devez savoir pour faire X geste. Voici deux liens pour obtenir des logiciels gratuits pour réaliser des cartes conceptuelles.

CMap Tools : https://cmaptools.fr.softonic.com/

EdrawSoft : https://www.edrawsoft.com/fr/concept-mapping-software.php

Conseils

Andragogie

L’andragogie, ça veut juste dire l’éducation aux adultes. En fait ce qu’il faut retenir, c’est qu’un adulte apprend juste ce qu’il veut apprendre et ce qu’il a besoin d’apprendre. Donc, encore là, il ne faut pas surcharger inutilement le contenu parce que ça se pourrait que votre apprenant retienne l’info pas nécessairement utile, puis qu’il oublie l’info que vous vouliez qu’il retienne.

Support visuel

Vous pouvez mettre un support visuel, ça aide les personnes qui sont plus visuelles. Mais, votre support visuel vient vous « supporter » et non faire tout votre travail. Donc, il ne faut pas mettre des présentations sur lesquelles il est écrit tout ce que vous dites.

Et votre support doit contenir que l’info essentielle et non tout l’ensemble de la littérature sur le sujet. Par exemple, je vous parle du système de reproduction des fleurs, mais je vous mets une image qui décrit l’ensemble de la plante. Résultat! je viens surcharger l’apprenant et je diminue les chances que l’apprenant retienne les informations vraiment essentielles à l’atteinte de l’objectif. Donc, ne mettez que les informations essentielles.

Action

Lorsque vous enseignez du contenu, il y a une étape importante à la fin de l’enseignement de ce contenu : c’est l’acquisition des connaissances et ultimement, l’appropriation. Ça se fait surtout en mettant en pratique ce que les apprenants viennent de voir. Il est donc important de réaliser une action qui implique notre nouvel apprentissage. Par exemple, avec mon masque, ça serait de modifier un masque pour arriver à un thème avec nos couleurs d’entreprise, etc.

J’espère que ce résumé vous aidera, mais n’oubliez jamais que plus que vous aurez de détails sur vos clients et leurs besoins de formation, mieux vous saurez cibler ces besoins et y répondre.

Vous voulez plus d’information? Communiquez avec nous.

Plateformes LMS : laquelle choisir?

On me demande souvent : « Quelle est la meilleure plateforme LMS pour ma formation en ligne? » Il y a tellement d’éléments à tenir compte et ils diffèrent tous selon vos besoins. Quel type de formation voulez-vous offrir? Quels éléments voulez-vous y ajouter? Quel est votre budget? etc.

Un tableau comparatif de LMS

Le site Elearning Industry a répertorié 369 plateformes LMS différents. Vous pouvez cliquer sur un LMS et avoir des informations. Vous pouvez aussi comparer jusqu’à 3 plateformes LMS différentes en même temps.

L’information est complète : allant du prix, du type de consommateur, quel navigateur, quel type de documents vous pouvez y installer, etc.

Lorsque vous comparez les LMS, rendu au bas des colonnes, n’oubliez pas de cliquer sur « Show more features ».

Et où trouve-t-on cette liste de plateformes LMS?

Voici l’adresse de la page Web : https://elearningindustry.com/directory/software-categories/learning-management-systems

Si vous avez des questions sur des caractéristiques des plateformes LMS, contactez-moi.

Bonne rentrée hivernale en ce début janvier!

Ah! Les Fêtes sont terminées et nous repartons dans un nouveau cycle de formations. Si vous êtes comme moi, cette semaine sera le début d’une nouvelle session de cours. Bref, aujourd’hui, je ne vous donnerai pas de conseils, mais je vais seulement discuter de cette réalité.

Rentrée, contenu, cours… Ah! non, non! c’est Noël!

Pendant que nos élèves, étudiants ou apprenants sont en vacances (quand même méritées!), nous, formateurs, enseignants et professeurs, avons passé quelques jours à planifier cette nouvelle session ou ce retour en classe et à une routine plus régulière pour les enfants du primaire. Et, si vous êtes comme moi, parent d’enfants, vous avez peut-être passé davantage de soirées (et quelques fois, la nuit) à travailler sur ce cours qui débutera bientôt ou qui a débuté aujourd’hui.

Rentrée, enfants et stress!

Par chance, ma session ne débute que mardi et mes enfants retournent à l’école lundi. Cette journée, ce lundi, je vais le passer à finaliser la formation. Est-ce que mon plan de cours est clair? Les objectifs sont clairs? La planification est correcte? Oui, oui, je vais sûrement stresser avec ça! J’ai mes évaluations diagnostiques pour tout le monde? J’ai assez d’exemplaires pour tout le monde? Les fameuses copies. Et tout ça avec l’odeur du plastique chauffé pour préparer mon activité brise-glace.

Stress de performance en cette rentrée

Et même si j’enseigne depuis 2003, je vais sûrement être stressée d’arriver devant ma classe et de parler. Mais, bon, ça dure que quelques secondes et après c’est reparti pour une autre session!

Vous voulez être bien préparé pour votre prochaine session de cours ou pour votre prochaine formation? Communiquez avec nous!

Bonne session de cours à tous et à toutes : professeurs, enseignants, formateurs et apprenants!

Êtes-vous prêts pour janvier? – Le scénario pédagogique

Un scénario pédagogique, qu’est-ce que c’est? C’est un plan très détaillé du déroulement d’une formation. Ce n’est pas un document remis aux apprenants contrairement au plan de cours ou au plan de formation. Si j’avais à faire une comparaison, c’est un peu comme un scénario pour un film : on y retrouve l’ensemble de tous les petits détails dont on a besoin pour filmer et pour réaliser le film.

Un scénario pédagogique pour quoi faire?

Un scénario pédagogique va vous permettre de visualiser votre formation, de voir les liens entre les différents concepts abordés. Ce sera un guide et un bon rappel durant la formation. Oui, oui, même lorsqu’on enseigne, on y retourne régulièrement!

Le choix des stratégies pédagogiques

Selon la nature de la formation, on va pouvoir choisir une stratégie ou plusieurs stratégies en suivant les éléments suivants :

  • modèle d’enseignement;
  • stratégies d’enseignement;
  • méthodes d’enseignement;
  • techniques d’enseignement (questionnement, portfolio, plénière, jeux de rôle, etc.).

On doit tenir compte de plusieurs facteurs ou aspects : besoins des apprenants, les objectifs, les compétences recherchées, etc. Comme la mode est aux formations en ligne (distanciel), on doit aussi tenir compte de cet aspect lors de  la réalisation du scénario. La conceptrice va devoir réfléchir à des stratégies qui diffèrent de celles d’une formation en présentiel.

Pour ce qui est du contenu de la formation

Vous pouvez structurer votre formation et votre scénario de plusieurs façons :

  • par modules;
  • par blocs;
  • par thèmes;
  • par tâches à réaliser pour arriver à l’objectif d’apprentissage.

Les étapes, les blocs ou les modules sont aussi divisés à leur tour en y ajoutant toutes les activités à réaliser, les façons d’y parvenir, etc. Encore ici, on peut réaliser une carte ou un graphique comme dans le choix du contenu pour aider à réaliser le scénario.

Pour établir l’ordre du contenu, on peut y aller de différentes façons : du plus simple au plus complexe, du général au plus précis, par ordre chronologique ou par les étapes de la réalisation de l’objectif (ex. : construire un meuble).

Bref, dans votre scénario pédagogique, vous devrez y retrouver toute l’information nécessaire pour être prête à donner votre formation.

Exemple d’un scénario pédagogique

Voici un exemple d’un début de cours. On peut y mentionner tous les éléments ou concepts abordés. On identifie si l’activité est en plénière (grand groupe), travail en dyade, triade, groupe de X personnes, en solo. On peut nommer les actions posées par la formatrice et celles posées par les apprenants en les identifiant.

Heure Déroulement/contenu Matériel
9 h Début du cours présentation du formateur et de la formation Plan de cours
Première activité : activité brise-glace
9 h 10 1. Présentation des consignes de l’activité
2. Donnez un exemple et révision du contenu abordé (pronom « je », le verbe « s’appeler » au présent).
Cahier de formation
p. 9
9 h 15 En grand groupe, les apprenants se présentent à tour de rôle selon le modèle dans leur cahier Cahier de formation
p. 9 et ballon
9 h 30 Retour sur le modèle Cahier de formation
p. 9
Etc.

 

Pour plus d’informations, contactez-moi. C’est avec plaisir que je vous aiderai et que je répondrai à vos questions. Vous pouvez aussi venir sur notre page Facebook.

Êtes-vous prêts pour janvier? – Le choix du contenu de la formation

Après avoir déterminé l’objectif d’apprentissage, on va déterminer le contenu de la formation qui va venir répondre aux besoins de formation, à l’objectif d’apprentissage et la situation souhaitée.

Cibler que le contenu de formation essentiel

Il est important de bien cibler le contenu et de ne surtout pas trop en mettre et même en ligne. Est-ce que mon apprenant à besoin de cette information pour atteindre l’objectif d’apprentissage et répondre à son besoin de formation? En ligne, on peut être tenté d’en mettre beaucoup plus et même trop. L’apprenant va se perdre et il risque de ne plus savoir ce qu’il doit savoir pour atteindre l’objectif.

Si jamais vous voulez quand même insérer du contenu supplémentaire, vous pourriez le faire en dehors du contenu principal. En ligne, ça pourrait être un lien vers une autre page : « Pour en connaitre davantage sur le sujet X ». Dans un cahier de l’apprenant, on pourrait indiquer ces renseignements avec un encadré à part : « Pour aller un peu plus loin… » Par contre, il est important de signifier que ce contenu ne fait pas partie de la formation.

Comment établir le contenu de formation essentiel

Si vous êtes l’expert de contenu et que vous voulez enseigner comment faire votre métier, vous pourriez vous filmer en train d’exécuter des tâches et les définir. Il faut penser aussi à verbaliser ou rédiger les processus mentaux lorsque vous effectuez une tâche et que vous voulez l’enseigner.

Carte conceptuelle ou modélisation des connaissances

Il y a plusieurs façons de conceptualiser les connaissances nécessaires. J’aime bien les cartes conceptuelles (concept mapping) ou parfois, il m’arrive d’établir un schéma de type escalier avec mon objectif en haut et chaque marche est une étape ou connaissance nécessaire pour arriver à la marche suivante.

Le logiciel Mot est spécialisé pour la conception pédagogique. Il y a aussi des logiciels de cartes conceptuelles gratuits sur le Web dont CMap.

Conseil!

Demandez-vous si ce concept, cette procédure, ce principe ou ce fait est nécessaire pour atteindre l’objectif d’apprentissage. C’est certain que vous êtes passionné et vous aimeriez tout dire sur votre sujet, mais vous apprenant risque de ne plus savoir ce qui est important pour atteindre l’objectif et ce qui est seulement de l’information supplémentaire. Et, l’apprenant est déjà surchargé de nouvelles connaissances, il faut éviter d’en mettre des moins essentielles.

Êtes-vous prêts pour janvier? — Les objectifs d’apprentissage

Après avoir convenu qu’il y avait réellement un besoin de formation et quel est le besoin de formation (l’écart entre la situation actuelle et celle souhaitée), vous allez devoir définir les objectifs d’apprentissage de la formation plus précisément. En gros, les objectifs vont mettre au clair ce que les apprenants auront acquis à la fin de votre formation.

Les objectifs d’apprentissage

Comme il est écrit ci-dessus, les objectifs d’apprentissage vont mentionner plus spécifiquement ce que l’apprenant sera capable de réaliser à la fin de votre formation. Pour ce qui est du nombre d’objectifs, c’est selon l’ampleur de la formation et aussi des compétences à acquérir dans cette formation. Il pourrait y avoir un objectif général avec des objectifs spécifiques ou des sous-objectifs.

La rédaction d’objectifs d’apprentissage

On pourrait écrire un livre complet juste sur la rédaction d’objectifs d’apprentissage. Il y a tellement d’éléments à considérer qu’il devient difficile dans un si court texte d’aborder de long en large ce sujet. Il serait plus judicieux de travailler en étroite collaboration avec une conceptrice pédagogique (ou de formation).

Il faut retenir que la rédaction de l’objectif doit tenir compte de ces 3 éléments essentiels : qu’il soit mesurable, qu’il décrive un comportement observable pour l’évaluation et les conditions précises pour que l’évaluation soit positive.

Les savoirs et les compétences

Tout d’abord, il faut identifier quels types de savoirs il est question : savoir-faire, savoir-être, savoir. On pourrait aussi se questionner sur le plan des compétences. Quelles seraient les compétences que les apprenants devront acquérir dans la formation : un concept, une procédure, un principe, un fait?

Les taxonomies

Dans le monde de la pédagogie, il y a quelques taxonomies pour nous aider à élaborer et à rédiger des objectifs d’apprentissage. La taxonomie la plus connue est celle de Bloom. On y retrouve 6 niveaux d’acquisition d’apprentissage :

  • connaître;
  • comprendre;
  • appliquer;
  • analyser;
  • synthétiser;
  • évaluer.

Vous pouvez retrouver des grilles et des exemples d’application pour la taxonomie de Bloom.

Donc, pour être certain d’être bien aligné, il est fortement conseillé de valider vos objectifs avec une conceptrice pédagogique (ou de formation).

L’importance des objectifs d’apprentissage

Pourquoi il est important de rédiger des objectifs d’apprentissage? Pour le choix de stratégies d’apprentissage, mais aussi les choix d’évaluation pour déterminer si oui ou non l’apprenant a acquis le savoir ou la compétence.

Pour l’apprenant, celui-ci sait dès le départ, ce qu’on attend de lui. Il peut aussi mieux cibler ses apprentissages et comprendre sur quoi il sera évalué à la fin de la formation. Habituellement, ça réconforte les apprenants et les rend plus aptes à apprendre.

Vos objectifs seront le squelette de votre formation au tour duquel vous viendrez ajouter le contenu en lien direct avec les objectifs.

Êtes-vous prêts pour janvier? — Analyse des besoins de formation

Vous avez l’intention d’offrir une formation en ligne en janvier? Vous vous dites que ce n’est pas si difficile, que 7 ou 8 semaines, c’est en masse pour tout faire? Donc, vite, attelez-vous à la tâche!

L’analyse des besoins de formation

Les apprenants

Pour partir du « bon pied », il est essentiel de bien comprendre sa clientèle cible, celle à qui vous allez offrir votre formation.

  • Quel âge ont vos apprenants?
  • Leur scolarité et leur éducation?
  • Leur milieu de vie?
  • Leur profession?
  • Leurs habitudes d’apprentissage? etc.

Vos stratégies d’apprentissage ne seront pas les mêmes si vos apprenants sont peu scolarisés ou très scolarisés. Dans le meilleur des mondes, vous devriez analyser leur cheminement personnel, socioéconomique, socioaffectif, leurs capacités (ou défis) sur le plan physique et psychologique, leurs caractéristiques cognitives, etc. Bref, il faut en savoir le plus possible sur vos futurs apprenants. L’analyse des apprenants pourrait ressembler à définir une clientèle cible pour une entreprise, mais axée sur la formation et le style d’apprentissage.

Les besoins de formation

Vous devez aussi analyser les acquis de vos apprenants pour bien déterminer votre contenu. Par exemple, vos apprenants connaissent le logiciel de traitement de texte, mais votre formation va leur montrer comment créer des documents modèles. Donc, quelles sont les notions du traitement de texte que maîtrisent déjà vos apprenants? Quel est l’écart entre les notions actuelles et celles que vous voulez que les apprenants aient acquises à la fin de la formation. En fait, vous voulez amener vos apprenants de la situation de départ Actuelle à la situation d’arrivée Souhaitée. Le contenu de votre formation sera l’écart entre les 2 situations : Souhaitée – Actuelle = Besoin de formation.

Pour la suite

On procède comment pour obtenir une analyse des besoins de formation? En gros, des entrevues avec les personnes qui vont avoir besoin d’acquérir de nouvelles compétences. Ça pourrait être aussi des sondages. Pour certaines compétences, ça pourrait être un test diagnostique, un peu comme on fait pour les cours de langues. Évidemment, il n’est pas possible de tout savoir, mais l’important est de trouver le plus d’informations possible.

Dans les prochains textes, il sera question, entre autres, des objectifs d’apprentissage, des stratégies d’apprentissage, de l’implantation.

En attendant, vous pouvez consulter ma page de services et de contact. Vous pouvez aussi écrire un commentaire sur ma page Facebook.

Pédagogie inversée en formation professionnelle

Vous avez peut-être déjà entendu ces termes : pédagogie inversée ou classe inversée. Mais, c’est quoi au juste? Les apprenants qui enseignent au formateur? aux autres apprenants? ou si c’était tout simplement que l’ordre logique d’enseignement est inversé?

Pédagogie inversée

Classe traditionnelle

Dans une classe traditionnelle, l’enseignant ou le formateur donne les informations, le contenu ou les théories devant le groupe : il joue un rôle actif. Pendant, les apprenants restent assis, écoutent et prennent des notes : ils jouent un rôle passif.

En formation professionnelle ou entreprise, l’apprenant écoute le formateur et retourne travailler à ses tâches. Lorsqu’il vient le moment de mettre en pratique ce que l’apprenant a vu dans sa formation, il est possible qu’il rencontre quelques difficultés. Mais comme la formation est terminée, il n’y a pas moyen de demander conseil au formateur.

Classe inversée

Dans une classe inversée, l’enseignant va inverser sa planification d’enseignement-travail. En gros, il va demander aux élèves d’étudier la matière à la maison et de faire les « devoirs » dans la classe. En fait, on parle de réaliser les activités qui demandent moins cognitivement à la maison, la théorie, puis de réaliser ce qui est plus demandant cognitivement, les devoirs et les exercices, dans la classe. L’enseignant peut ainsi personnaliser son intervention avec l’élève.

Et en formation professionnelle

Comment peut-on appliquer la pédagogie inversée en formation professionnelle? Évidemment, il peut avoir plusieurs options selon la durée de la formation et du sujet de la formation. Par exemple, un formateur pourrait demander à ce que les apprenants visionnent du contenu théorique par vidéo de façon asynchrone. De cette manière, les apprenants auraient déjà vu la matière à leur arrivée dans la salle de formation. Le formateur pourrait ainsi se concentrer sur des activités pratiques comme des jeux de rôles ou vraiment la pratique avec des objets si c’est l’utilisation d’une nouvelle machine.

Distanciel ou présentiel

On est porté à croire que la pédagogie inversée pour être plus facilement applicable dans une formation en présentiel, mais elle pourrait très bien fonctionner en distanciel dans une formation synchrone.

En distanciel, il y a des plateformes qui offrent la possibilité aux formateurs de créer des équipes de travail et de les mettre dans des salles privées. Le formateur peut faire le tour de chacune des salles. C’est un bon moyen et une bonne occasion de faire un travail d’équipe, mais aussi des jeux de rôles.

Les technologies ont permis à la pédagogie inversée de revenir en force. Il existe plusieurs outils d’apprentissage pour transmettre de la théorie de façon asynchrone.

  • Vidéos.
  • Balados.
  • Textes.

Après l’écoute ou la lecture, il peut être intéressant et très profitable de faire remplir un questionnaire en ligne pour l’apprenant pour voir quelle notion ce dernier a bien assimilée et celle dont il serait préférable de revenir en début de classe ou rencontre.

Pour plus d’informations

Vous pouvez consulter la page Wikipédia Classe inversée.

Ce site Web, Classe inversée, est consacré exclusivement à la pédagogie inversée.

Pour voir une vidéo (en anglais sous-titrée en français) d’un homme qui a lancé un mouvement aux États-Unis, cliquez ici Salman Khan : Utilisons les vidéos pour réinventer l’éducation.

Les types de formations

Présentiel, distanciel, en classe, en salle, mixte, hybride, blended, e-learning, etc.

Vous avez vu ces mots sans trop comprendre à quoi ceux-ci faisaient référence? Je vais vous aider à démêler tout ça.

En gros, il y a 3 types de formations.

Types de formations

Présentiel

Une formation en présentiel demande à ce que les apprenants et le formateur soient physiquement dans la même pièce. Donc, présentiel fait référence à la présence et est la sorte de formations la plus répandue, soit en classe, soit dans une salle de cours. En fait, c’est ce qu’on nomme la formation traditionnelle.

Si on oppose formation en présentiel à 100 % à une formation en distanciel à 100 %, il peut avoir plusieurs options entre ces 2 extrêmes.

Avant d’arriver à une formation hybride, on peut avoir une formation en classe avec un contenu en ligne (moins de 30 %). Ça pourrait être des exercices en ligne. Plusieurs enfants du primaire connaissent Netmath. Les enfants y font des exercices de mathématiques en ligne, soit à la maison, soit dans la classe.

Formations hybrides

Une formation hybride est un mélange de présentiel et de distanciel. Elle porte aussi le nom de blended ou mixte. Par exemple, si je prends une formation traditionnelle et que j’y incorpore entre 30 % et 75 % de la formation avec des éléments en ligne, on parle alors d’une formation hybride.

Ça peut être un cours en salle, mais en collaboration avec une autre équipe dans une autre ville. Donc, il pourrait avoir 1 cours en ligne sur 2 pour travailler avec l’autre groupe, soit lors de rencontres synchrones, soit en travail asynchrone. Évidemment, les possibilités sont grandes et surtout très diversifiées. Il faut surtout tenir compte des objectifs du cours et des apprenants.

Distanciel

Ah! c’est le fameux e-learning, des cours en ligne. On parle de formation en distanciel quand plus de 75 % du cours (tout ce qu’un apprenant doit réaliser ou lire pour suivre le cours) se retrouvent en ligne ou à distance. À distance, parce que c’est possible que le cours soit par correspondance ou sur un CD. Donc, même lors d’une formation en ligne, on peut avoir des moments en présentiel dans une salle.

Par exemple, un cours se donne entièrement en ligne, mais l’examen final est en salle avec surveillance. Ou bien encore, une journée de formation sera offerte pour pratiquer la théorie enseignée lors des cours en ligne.

Avantages et inconvénients

Type Avantages Inconvénients
Présentiel
  • Mise en pratique plus facile.
  • Dialogue entre apprenants plus spontané.
  • Maintien de l’engagement de l’apprenant plus facile.
  • Coûts reliés aux déplacements plus élevés.
Distanciel
  • Flexibilité de l’horaire et du rythme d’apprentissage.
  • Coûts reliés aux déplacements et à la location de salle  moins élevés.
  • Abandon et manque d’engagement de la part de l’apprenant plus élevés.
  • Demande une grande autonomie et une bonne discipline de l’apprenant.

Dans les formations à distance, il est important que le formateur établisse, le plus souvent possible, des contacts avec les apprenants pour s’assurer que les apprentissages sont correctement réalisés et assimilés. Il est d’ailleurs fortement suggéré de mettre sur pied un forum ou une plateforme pour que les apprenants d’un groupe puissent communiquer entre eux. Le but est de recréer la dynamique et l’entraide d’un groupe dans un cours en classe.

J’espère que ce petit résumé vous aura aidés à démêler les types de formations offerts actuellement. Vous avez d’autres questions, d’autres points ou commentaires à ajouter, venez sur ma page Facebook.

Pour plus d’informations concernant le sujet de mon texte, vous pouvez visiter ces sites.

Hybride (blended)
https://www.formation-et-nouvelles-technologies.fr/formation-e-learning/le-blended-learning

Des définitions
http://balises.bpi.fr/education/que-signifie-formation-presentielle
https://formation-continue.ooreka.fr/comprendre/formation-a-distance

Référence pour la rédaction de ce texte :
ARDOUIN, Thierry. (2017) Ingénierie de formation, 5e éd., Dunod, France, 296 pages.

La conception pédagogique, mais c’est quoi au juste?

– Bonjour, je suis conceptrice pédagogique.
– … oui…

Tu le vois tout de suite que ce « oui » est « oui » de politesse. En fait, ton interlocuteur ne sait pas très bien ce qu’est la conception pédagogique… du moins, pour le moment.

– Donc, tu travailles dans une école.
– Non, mais je pourrais. J’aide les formateurs et les formatrices…
– Dans les écoles?
– Non, pour leurs formations, soit en entreprises, soit leurs propres formations.
– Mais, c’est quoi le lien avec la pédagogie?

Cette discussion fictive, je l’ai souvent eue avec d’autres personnes et je ne suis pas la seule qui se fait régulièrement demander : mais tu fais quoi au juste?

Conception pédagogique

Comme plusieurs me posent la question et ce domaine semble flou, je vais vous expliquer en quoi consistent les tâches d’un concepteur pédagogique.

Dans le vaste monde de l’ingénierie pédagogique ou de la technopédagogie

Premièrement, on peut rencontrer plusieurs titres différents : technopédagogue, ingénieur pédagogique ou de formation, concepteur pédagogique ou de formation et consultant. D’ailleurs, peut-être que l’expression « conception de formation » induit moins en erreur. En fait, c’est surtout que la pédagogie, c’est une discipline qui ne se limite pas qu’à un contexte scolaire.

Tâches en conception pédagogique ou plutôt de formation

Comme le mot pédagogique semble rendre confus plusieurs, je vais utiliser l’expression : conceptrice de formation. Mais concrètement, je fais quoi en tant que conceptrice de formation? En gros, j’aide des entreprises ou des formateurs à mettre sur pied des formations. Pour y arriver, je peux intervenir sous plusieurs aspects.

  • Analyser les besoins d’apprentissage et cibler ceux qui feront la différence.
  • Choisir le meilleur moyen de diffuser la formation ou le contenu d’apprentissage.
  • Décrire les objectifs d’apprentissage clairs, mesurables et efficaces.
  • Choisir les bonnes stratégies d’apprentissage.
  • Créer des scénarios d’apprentissage.
  • Créer des outils d’apprentissage.
  • Créer des évaluations et évaluer la formation et les apprenants.
  • Être le lien entre l’expert de contenu et la formation.

Évidemment, les tâches, le rôle et les compétences d’une conceptrice de formation sont beaucoup plus complexes et nombreux que ceux présentés dans ce résumé. Donc, suivez-moi sur ma page Facebook ou ici sur mon blogue pour en apprendre davantage sur les possibilités d’aide pour vos formations.

Si vous voulez plus d’information sur le domaine de la conception pédagogique, voici quelques liens.

http://www.accp-caid.org
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ingénieur_pédagogique

Contactez-moi pour plus d’informations : ici ou encore sur ma page Facebook.

Un tableau blanc interactif et gratuit!

Connaissez-vous Draw.Chat?

Vous cherchez un outil virtuel pour remplacer le fameux tableau noir de nos classes? ou un tableau collaboratif? Draw.Chat est peut-être pour vous et en plus, c’est gratuit!

Tableau blanc interactif : les avantages

  • Draw.Chat est site Web qui vous offre la possibilité d’utiliser un tableau blanc interactif à plusieurs personnes, et ce, en direct si vous le souhaitez.
  • Vous pouvez communiquer par audio, par vidéo et par écrit dans la zone texte ou de discussion.
  • Draw.Chat offre plusieurs options : dessiner, écrire, modifier, téléverser une image, du contenu.
  • Le site Web Draw.Chat crée automatiquement une adresse URL pour chaque tableau blanc. En cliquant sur la première image en haut du tableau blanc (Share this sketchpad), vous pouvez choisir de partager un lien à partir duquel votre apprenant ou collaborateur pourra modifier ou visionner le tableau.
  • Vous n’avez pas besoin de vous inscrire ou de vous connecter. Le site vous attribue automatiquement un nom d’usager.
  • C’est un outil gratuit et parfait pour une séance de tutorat en ligne lors d’une formation ou des travaux d’équipe de vos apprenants ou même pour vous.

Vous n’avez qu’à cliquer sur Start New Whiteboard et voilà, un nouveau tableau blanc interactif. Il ne vous reste qu’à partager l’adresse URL avec vos apprenants ou collaborateurs.

Draw.Chat : les inconvénients

Seuls bémols, c’est que l’outil est anglais et qu’il y a présence de publicités, mais de façon modérée.

À votre tour!

Et vous, connaissez-vous des outils gratuits de ce type? Venez sur notre page Facebook pour commenter et pour nous donner vos outils préférés.

Voici le lien pour le site de Draw.Chat : https://draw.chat/index.html 

Vous voulez des conseils pour la rédaction de vos formations, cliquez ici : Mes services.