Outils pour corriger tes textes – Les dictionnaires en ligne

Avant, il y a quelques années, peut-être plusieurs aussi, on utilisait beaucoup les dictionnaires dans le format papier évidemment. En plus, on devait acheter les nouvelles versions. Aujourd’hui, j’ai encore ces dictionnaires, mais j’utilise beaucoup plus les outils offerts sur Internet. Il y en a des payants, mais aussi des gratuits. Voici donc une liste de mes outils préférés.

Pour lire le premier texte concernant l’aide à la correction – les correcteurs, c’est par ici!

Dictionnaires généraux

Usito

Je commence par mon préféré : Usito. J’y suis liée émotivement parce que c’était déjà un projet en cours lors de baccalauréat à l’Université de Sherbrooke. Il était question de mettre sur pied une base de données contenant les mots et leurs usages au Québec.

Il est donc québécois, très complet et c’est facile de naviguer. Les coûts sont de moins de 25 $ par année et tu as le droit à un essai gratuit de 30 jours.

Exemple : nom commun abreuvoir dans Usito
Exemple : verbe boire dans Usito
Exemple : conjugaison avec le verbe boire dans Usito

MultiDictionnaire

Ce dictionnaire est aussi un produit québécois. Ce qui le rend particulier, c’est qu’il est un dictionnaire de difficultés de la langue et ressort donc davantage les fautes liées à une entrée. Le Multi coûte 20 $ par année pour s’abonner en ligne. Il y a aussi un essai gratuit. Il ressemble à Usito, mais la navigation est moins fluide que dans Usito. Si tu ne veux pas payer pour les 2 et que tu n’as pas besoin des 2 dictionnaires, je te conseille davantage Usito.

P. s. Je sais que c’est un ouvrage critiqué par des linguistiques. J’ai aussi remarqué que le Multi avait modifié des entrées avec le temps, peut-être en lien avec les critiques.

Exemple : Le mot «racisé» se retrouve dans le Multi, alors qu’il n’est pas présent dans d’autres dictionnaires importants.
Exemple : nom commun abreuvoir dans le Multi

Le Larousse

En tant que réviseure linguistique, je ne me souviens pas de la dernière fois que j’ai utilisé le Larousse. Pour moi, Le Larousse (papier), c’est pour mes enfants : les images peuvent capter l’attention de ceux-ci et agrémenter la découverte de nouveaux mots. Mais, ça s’arrêtait là.

J’ai été surprise lorsque j’ai consulté le Larousse en ligne. C’est gratuit et c’est assez complet. Cependant, la réalité nord-américaine n’y est pas très bien représentée. On y retrouve des expressions, des synonymes, des homonymes comme mon exemple de «ver», des citations et, lorsque c’est un verbe, la conjugaison. À la droite de la page, tu as aussi d’autres suggestions : ça arrive à tout le monde de mal taper le mot ou de ne pas connaître l’orthographe exacte du mot. C’est quand même une des raisons d’utilisation d’un dictionnaire!

Exemple : nom commun ver dans Le Larousse en ligne.

Le Robert en ligne

Je ne l’ai pas essayé : aucune version gratuite offerte! La version Le Petit Robert est  à environ 70 $ (49,90 euros) par année et la version pour les professionnels, Le Grand Robert, est à environ 100 $ par année (69,90 euros). Je le mentionne surtout parce que Le Robert papier est assez important pour les rédactrices : il était assez difficile de ne pas le mentionner ici. Je ne l’ai pas acheté parce que, dans le cadre de mon travail, les autres que j’ai déjà font très bien le travail. Cependant, j’utilise encore mon Robert papier. Je te laisse un lien pour visionner la vidéo de présentation du Petit Robert.

Dictionnaires terminologiques

Grand Dictionnaire terminologique

Entretenu par l’Office de la langue française, le Grand Dictionnaire terminologique (GDT) répertorie, comme son nom le dit, des mots ou expressions terminologiques, évidemment, mais aussi par domaine. Le GDT mentionne si l’expression est fautive et indique le terme à privilégier.

Le GDT est entièrement gratuit et il est québécois, donc il représente l’usage nord-américain.

Exemple d’entrée sur le Grand Dictionnaire terminologique

Termium

Termium est l’outil mis sur pied par l’équipe du Bureau de la traduction du gouvernement fédéral (Canada). Il est très axé sur l’usage fait des termes terminologiques au gouvernement. Ce qui est vraiment intéressant avec cet outil, ce sont les traductions. Tu connais seulement l’expression anglaise pour ton processus? Il est possible de la retrouver sur Termium en y inscrivant l’expression en anglais. Termium donne la traduction. Pour le moment, les entrées y sont surtout en anglais et en français, mais il y a aussi des entrées en espagnol.

Avant, Termium était payant, mais depuis quelques années, il est accessible à tout le monde gratuitement.

Exemple d’entrée dans Termium

Évidemment, il y a plusieurs autres dictionnaires ou banques linguistiques sur Internet. Il y a le Trésor qui est super intéressant côté contenu lorsque tu es une linguistique, une réviseure (ou réviseuse) ou une traductrice. Cependant, le site n’est pas très convivial et semble visuellement très vieillot. C’est aussi un site gratuit et il est français (de la France).

J’espère que ces outils t’aideront à corriger tes textes et à trouver les expressions justes pour décrire tes services et ton expertise.

Outils pour corriger tes textes – Les correcteurs automatiques

Partie 1 – Correcteurs automatiques

Si le seul correcteur que tu utilises pour corriger tes textes est celui qui vient avec ton traitement de texte, lis ce texte, c’est juste pour toi!

Voici une liste d’outils qui peuvent t’aider dans la correction de tes textes. Cependant, j’aimerais t’avertir qu’aucun de ces outils ne corrige à 100 % les textes. Eh! oui! même Antidote laisse des fautes. La meilleure option reste de faire réviser ses textes par une réviseure linguistique.

Un correcteur ou les outils que je te présente ici ne vont pas tout corriger : ils vont venir souligner des erreurs possibles. Tu dois donc en connaître quand même un peu aussi sujet de la grammaire. Parfois, leurs suggestions pourraient te faire «commettre» une erreur.

Outils recommandés

Antidote

Le meilleur outil sur le marché est Antidote et il est québécois! Il vaut amplement le prix. Tu peux l’installer facilement et il est accessible dans les logiciels de traitement de texte (et autres logiciels) et sur ton navigateur. En plus, il y a maintenant une version pour mobile. Tout pour t’aider à corriger tes textes facilement!

Il suffit de le paramétrer adéquatement pour que son utilisation soit entièrement profitable. Ce logiciel reconnaît aussi la particularité du français québécois. Si d’autres outils décrits plus bas ne reconnaissent pas l’existence de certains mots, Antidote les reconnaîtra.

Réglage des paramètres d’Antidote

Il est payant, mais si j’avais à te recommander un outil, c’est celui-ci que je te recommanderais d’acheter.

Le Robert

Si tu vis en Europe, Le Robert est sûrement ce qu’il te faut. Ça ressemble beaucoup à Antidote. Il s’intègre à d’autres logiciels et il est payant. Comme les prix sont semblables à Antidote, je te conseille d’y aller avec le produit québécois si tu vis au Québec ou que tu as à écrire davantage à des Québécois ou Canadiens francophones.

Le Robert a une version d’essai gratuit d’une durée d’un mois si ça te dit.

Correcteurs gratuits

Scribens

Impressionnant pour un correcteur gratuit. Il a même trouvé une faute qu’Antidote n’avait pas détectée. Cependant, il y a des erreurs détectées par Antidote que Scribens n’a pas réussi à trouver. De tous les correcteurs gratuits, c’est selon moi (et mes tests) la meilleure application.

Comme tous les correcteurs gratuits que je te présente ici, le hic, c’est que tu dois copier-coller ton texte. Pour le tester, c’est par ici!

Reverso

Contrairement aux autres outils présentés plus haut, Reverso corrige automatiquement sans te demander ton avis. Mais, ne t’inquiète pas : Reverso souligne les changements faits en te donnant des explications. Reste que parfois, la décision n’est pas nécessairement la bonne.

Le Bon Patron

C’est à la limite de «l’acceptable». Il trouve des erreurs, mais en laisse passer quand même certaines importantes. Il donne tout de même de bonnes explications.

Oublie ça!

Le dictionnaire ou correcteur de Microsoft

N’importe qui qui utilise ton traitement de texte peut modifier le dictionnaire ou le correcteur. Ses explications sont très faibles. Ça vaut ce que ça vaut, c’est-à-dire rien. C’est comme un ami qui te dit qu’il est bon en français, il était en enrichi au secondaire vlà 20 ans…

Le Cordial

Cet outil se trouve sur le Web et est gratuit. Il trouve des erreurs, mais en laisse passer beaucoup trop. Dans un de mes textes-tests, il manquait 2 pronoms sujets «il». L’application Cordial a détecté qu’il manquait un «il», mais a oublié de souligner le manque du premier «il».

Français facile

Le site Web de Français facile répertorie de nombreux exercices pour apprendre le français. Il offre aussi un outil pour la correction, mais seulement pour l’orthographe. Donc, tu fais mieux d’utiliser un autre outil gratuit.

Dans la partie 2, je présenterai les dictionnaires et autres outils éducatifs en ligne comme la Banque de dépannage linguistique.

 

La conception pédagogique, mais c’est quoi au juste?

– Bonjour, je suis conceptrice pédagogique.
– … oui…

Tu le vois tout de suite que ce « oui » est « oui » de politesse. En fait, ton interlocuteur ne sait pas très bien ce qu’est la conception pédagogique… du moins, pour le moment.

– Donc, tu travailles dans une école.
– Non, mais je pourrais. J’aide les formateurs et les formatrices…
– Dans les écoles?
– Non, pour leurs formations, soit en entreprises, soit leurs propres formations.
– Mais, c’est quoi le lien avec la pédagogie?

Cette discussion fictive, je l’ai souvent eue avec d’autres personnes et je ne suis pas la seule qui se fait régulièrement demander : mais tu fais quoi au juste?

Conception pédagogique

Comme plusieurs me posent la question et ce domaine semble flou, je vais vous expliquer en quoi consistent les tâches d’un concepteur pédagogique.

Dans le vaste monde de l’ingénierie pédagogique ou de la technopédagogie

Premièrement, on peut rencontrer plusieurs titres différents : technopédagogue, ingénieur pédagogique ou de formation, concepteur pédagogique ou de formation et consultant. D’ailleurs, peut-être que l’expression « conception de formation » induit moins en erreur. En fait, c’est surtout que la pédagogie, c’est une discipline qui ne se limite pas qu’à un contexte scolaire.

Tâches en conception pédagogique ou plutôt de formation

Comme le mot pédagogique semble rendre confus plusieurs, je vais utiliser l’expression : conceptrice de formation. Mais concrètement, je fais quoi en tant que conceptrice de formation? En gros, j’aide des entreprises ou des formateurs à mettre sur pied des formations. Pour y arriver, je peux intervenir sous plusieurs aspects.

  • Analyser les besoins d’apprentissage et cibler ceux qui feront la différence.
  • Choisir le meilleur moyen de diffuser la formation ou le contenu d’apprentissage.
  • Décrire les objectifs d’apprentissage clairs, mesurables et efficaces.
  • Choisir les bonnes stratégies d’apprentissage.
  • Créer des scénarios d’apprentissage.
  • Créer des outils d’apprentissage.
  • Créer des évaluations et évaluer la formation et les apprenants.
  • Être le lien entre l’expert de contenu et la formation.

Évidemment, les tâches, le rôle et les compétences d’une conceptrice de formation sont beaucoup plus complexes et nombreux que ceux présentés dans ce résumé. Donc, suivez-moi sur ma page Facebook ou ici sur mon blogue pour en apprendre davantage sur les possibilités d’aide pour vos formations.

Si vous voulez plus d’information sur le domaine de la conception pédagogique, voici quelques liens.

http://www.accp-caid.org
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ingénieur_pédagogique

Contactez-moi pour plus d’informations : ici ou encore sur ma page Facebook.

Un tableau blanc interactif et gratuit!

Connaissez-vous Draw.Chat?

Vous cherchez un outil virtuel pour remplacer le fameux tableau noir de nos classes? ou un tableau collaboratif? Draw.Chat est peut-être pour vous et en plus, c’est gratuit!

Tableau blanc interactif : les avantages

  • Draw.Chat est site Web qui vous offre la possibilité d’utiliser un tableau blanc interactif à plusieurs personnes, et ce, en direct si vous le souhaitez.
  • Vous pouvez communiquer par audio, par vidéo et par écrit dans la zone texte ou de discussion.
  • Draw.Chat offre plusieurs options : dessiner, écrire, modifier, téléverser une image, du contenu.
  • Le site Web Draw.Chat crée automatiquement une adresse URL pour chaque tableau blanc. En cliquant sur la première image en haut du tableau blanc (Share this sketchpad), vous pouvez choisir de partager un lien à partir duquel votre apprenant ou collaborateur pourra modifier ou visionner le tableau.
  • Vous n’avez pas besoin de vous inscrire ou de vous connecter. Le site vous attribue automatiquement un nom d’usager.
  • C’est un outil gratuit et parfait pour une séance de tutorat en ligne lors d’une formation ou des travaux d’équipe de vos apprenants ou même pour vous.

Vous n’avez qu’à cliquer sur Start New Whiteboard et voilà, un nouveau tableau blanc interactif. Il ne vous reste qu’à partager l’adresse URL avec vos apprenants ou collaborateurs.

Draw.Chat : les inconvénients

Seuls bémols, c’est que l’outil est anglais et qu’il y a présence de publicités, mais de façon modérée.

À votre tour!

Et vous, connaissez-vous des outils gratuits de ce type? Venez sur notre page Facebook pour commenter et pour nous donner vos outils préférés.

Voici le lien pour le site de Draw.Chat : https://draw.chat/index.html 

Vous voulez des conseils pour la rédaction de vos formations, cliquez ici : Mes services.