Importance des visuels dans ta formation

Ce qui est merveilleux avec les nombreux logiciels facilement disponibles sur le Web est qu’on peut facilement intégrer de nombreux visuels et faire facilement des effets visuels super extraordinaires! Les visuels peuvent être très utiles dans la compréhension et surtout la mémorisation de nouvelles connaissances. Mais, tu sais, trop, c’est comme pas assez!

Présentation visuelle

Tout d’abord, il faut prendre soin de bien planifier le visuel général de notre formation. Ici, il est question des éléments récurrents du visuel : la mise en page, les icônes, la police de caractère, les couleurs et toutes les formes qui seront utilisées.

Conseil!

Si tu offres plusieurs formations, pense à uniformiser le visuel de tes formations. Tu pourrais changer une couleur selon la formation ou le niveau de la formation (débutant, intermédiaire, etc.).

Icônes et encadrés comme visuels

Dans une formation, soit dans le cahier, soit sur la plateforme, on utilise les icônes et les encadrés pour aider les étudiants à rapidement repérer certains types d’informations.

Par exemple, on peut utiliser des icônes que l’on va mettre devant ou en marge d’un paragraphe pour indiquer des lectures supplémentaires, des exercices, des questions, des informations supplémentaires, etc.

Tu peux utiliser un type d’encadré ou de tableau chaque fois que tu présentes un exercice à faire.

En utilisant des symboles facilement identifiables, ton étudiant trouve l’information rapidement. Comme tu es obligé de séparer l’information, ça allège aussi le contenu en faisant des paragraphes moins longs.

Conseil

Pense à utiliser des icônes représentatives et en faire une liste, soit dans une des premières pages de ton cahier, soit sur une page explicative des icônes sur ta plateforme LMS.

 

Cahier de formation

Je vois souvent des cahiers de formation remplis de haut en bas et de gauche à droite. J’imagine que c’est par souci d’économie et d’environnement. Toutefois, ça n’aide pas vraiment. Pour qu’un cahier de formation soit utile à un étudiant, il doit avoir de la place pour écrire des notes ainsi que pouvoir repérer l’information rapidement avec des titres représentatifs et aussi des éléments visuels.

Laisse des marges, mais de très grandes marges. Utilise 2 tiers de la page pour le texte et 1 tiers pour une seule marge d’un côté (l’autre marge étant de grandeur normale). Ton étudiant aura de la place pour noter dans cette très grande marge.

Sur le Web

N’oubliez pas de tenir compte des personnes qui ont des déficits visuels ou des problématiques comme les daltoniens. On pense aussi aux contrastes pour éviter la fatigue oculaire.

Et surtout, nomme tes images de manière significative. De cette façon, les personnes non voyantes pourront «lire» les images.

Présentations de type PowerPoint

On voit souvent des présentations remplies avec des effets visuelsétourdissants. Lorsqu’on fait une présentation dans une salle, on doit penser que la personne derrière à l’autre bout de la salle doit pouvoir lire le texte. Et non, ne mets pas tout ton contenu sur la présentation. Mets des mots-clés sous forme de listes.

Et, les effets de PowerPoint, à part peut-être le fondu, peuvent rester dans le logiciel et ne pas en sortir!

Si tu comprends bien l’anglais, voici une vidéo humoristique sur les erreurs des présentations PowerPoint (merci à Kim pour la découverte)!

Pour résumer

  • Simplicité.
  • Uniformité ou constance dans le choix des éléments du visuel : cohérence, constance.
  • Aération.

On oublie souvent que le but est de faciliter l’apprentissage.

Si tu as des questions ou que tu souhaites qu’on regarde rapidement ton cahier de formation, prends un appel découverte gratuit de 45 minutes avec moi.

 

Analyser les besoins de formation : comment et pourquoi

Pourquoi analyser les besoins?

Si on veut pouvoir déterminer les objectifs d’apprentissage et le contenu de la formation, on doit connaître ce que les apprenants, les clients, savent déjà et ce qu’ils ont besoin d’apprendre pour avancer dans leur vie professionnelle et personnelle. Cette analyse va être très importante pour déterminer le point de départ et le point d’arrivée d’une formation.

Comment déterminer les besoins de formation de tes clients?

Si vous voulez offrir une formation publique et non conçue à la suite d’une demande, vous avez surement une idée du contenu de la formation. Vous devez donc savoir ce que vos clients potentiels connaissent ou maîtrisent déjà sur votre sujet. Puis, vous devez savoir ce qu’ils ont vraiment besoin d’apprendre pour aller plus loin.

Ce qu’ils connaissent déjà

Par exemple, vos apprenants connaissent déjà le logiciel de traitement de texte, mais votre formation va leur montrer comment créer des documents modèles. Donc, quelles sont les notions du traitement de texte que maîtrisent déjà vos apprenants?

Vous pourriez effectuer un sondage ou des tests. Vous pourriez aussi déterminer des préalables à la formation. Pour les formations de logiciels, il est courant de voir les préalables demandés pour un cours ou une formation divisée en plusieurs niveaux : débutant, intermédiaire et avancée.

Évidemment, si c’est une formation sur mesure, il est plus facile de questionner les apprenants que lors d’une formation publique. Donc, vous pouvez créer un sondage en ligne ou encore mieux passer une entrevue avec des clients cibles qui pourraient être intéressés. Pour certains domaines, il serait important de faire des tests diagnostics.

Il faut les questionner sur ce qu’ils connaissent déjà, mais il ne faut pas oublier de les questionner sur ce qu’ils aimeraient accomplir en lien avec votre expertise. Par exemple, vous vous spécialisez dans les logiciels de Microsoft. Vous pensez offrir une formation complète sur Word et vous voulez aborder en profondeur les macros : leur création et leur utilisation. En questionnant des clients cibles, vous vous rendez compte que les personnes qui veulent en apprendre davantage sur Word ne souhaitent pas utiliser les macros. Vous décidez donc de ne pas aborder ce sujet dans cette formation.

Déterminer le besoin de formation

Avec l’analyse des connaissances actuelles et des besoins futurs, on va pouvoir déterminer ce qu’on appelle le besoin de formation. C’est à l’aide de ce besoin de formation qu’on va déterminer les objectifs et le contenu de la formation.

Comme expliqué dans un autre texte, on détermine le besoin de formation en « calculant » l’écart entre les notions actuelles et celles que vous voulez que les apprenants aient acquises à la fin de la formation. En fait, vous voulez amener vos apprenants de la situation de départ Actuelle à la situation d’arrivée Souhaitée. Le contenu de votre formation sera l’écart entre les 2 situations :

  • Souhaitée – Actuelle = Besoin de formation.

Cet écart entre la situation souhaitée et la situation actuelle va être le contenu de la formation. Il est donc essentiel de connaître ce que votre client idéal sait déjà et ce qu’il a besoin de connaître. Donc, à vos analyses!

Je vous offre cet outil gratuit pour vous guider dans l’analyse des besoins de formation de vos clients. Grille d’analyse des besoins de formation.

Formation express

Voici un gros résumé pour savoir comment monter une petite séance de formation rapidement.

Besoin de formation

Tout d’abord, après avoir choisi le sujet de votre formation, vous devez savoir ce que va être le besoin de formation de vos apprenants. Comment trouver ça? Évidemment, il y a la version longue d’analyse (voir mon texte sur l’analyse des besoins). Et, il y a la version courte, même si je vous conseille fortement de passer par une analyse de votre clientèle, les apprenants, et des besoins de formation de ta clientèle et non pas ce que vous croyez que vos apprenants ont besoin d’apprendre. Donc, comment fait-on pour connaître le besoin de formation?

Situation désirée – situation actuelle = besoin de formation.

En fait, c’est l’écart entre ce que les apprenants savent déjà sur le sujet et ce que vous voudriez que ces apprenants connaissent ou maîtrisent davantage. Vous pouvez réaliser des sondages sur des groupes Facebook ou un sondage sur le Web pour avoir une bonne idée de leurs connaissances actuelles.

Par exemple, je veux montrer comment modifier le masque dans Powerpoint. Normalement, l’analyse de ma clientèle va me révéler ici ce qu’elle sait déjà sur le sujet.

Pour l’exemple, les apprenants ne savent pas ce qu’est un masque (situation actuelle) et je voudrais que ceux-ci sachent modifier un masque (situation désirée). Donc, le besoin de formation va être l’écart entre les deux situations. Comme les apprenants ne savent pas ce qu’est un masque, je dois commencer par leur expliquer c’est quoi et à quoi ça sert (les avantages). Par la suite, je vais leur montrer les détails techniques pour arriver à modifier le masque des diapos, de la page de commentaire, etc. Je vais donc devoir leur montrer les différentes étapes pour arriver à modifier un masque. Si on pouvait résumer le besoin de formation ici, ça serait le suivant : connaître les avantages du masque et le modifier.

Quand je connais mon besoin de formation, je peux composer mon ou mes objectifs. Il y a différentes méthodes qui existent, mais ici on va faire simple.

Objectif

Donc, un objectif doit être précis, clair, il doit utiliser un verbe d’action (parce que c’est plus facilement observable) et doit nommer la connaissance à acquérir.

Par exemple, j’enseigne la géométrie et que je veux écrire les objectifs. Si j’écris : les apprenants connaîtront les différents types de triangles. « Connaître », ce n’est pas très précis : est-ce que les apprenants vont être capables de les reconnaître ou de les nommer, de les dessiner? Donc, il est préférable d’écrire : nommer les types de triangles. En fait, avec un objectif clair et précis, l’apprenant sait ce qu’il va apprendre et il sait ce qu’il doit savoir pour avoir réussi la formation. Donc, un objectif clair peut être de ce type : à la fin de la formation, l’apprenant saura nommer tous les types de triangles. Un objectif clair et précis donne une piste aux apprenants sur ce que ces derniers vont tirer comme apprentissage de la formation en plus de donner un fil conducteur à la formation.

En tant qu’experte de votre contenu, vous êtes sûrement super passionnée par le sujet et ça se peut que vous soyez portée à déborder. Donc, votre objectif va vous aider à rester « focuser » sur le sujet et de ne pas être hors sujet.

Posez-vous la question suivante : est-ce que mon apprenant a besoin de cette information pour arriver à l’objectif de la formation? Oui, vous le gardez. Non, vous l’enlevez.

Évidemment, ça se peut que ce soit super intéressant, mais votre apprenant ne connaît pas le domaine et en ajoutant de l’info, vous allez le surcharger cognitivement et il risque de se perdre dans ce qu’il doit savoir pour arriver à l’objectif de la formation.

Donc, pour en revenir à Powerpoint, mon objectif serait : « À la fin de la formation, les apprenantes seront capables de modifier le masque d’une présentation Powerpoint. »

Contenu

On arrive au gros bloc de la conception d’une formation : le contenu. Évidemment, ça dépend de votre sujet et de votre temps disponible. Quand ce sont des notions techniques, on identifie les étapes pour aller de la situation actuelle à la situation désirée. Pour ne rien oublier, vous pouvez vous filmer en train de poser les gestes. Si c’est à l’ordinateur, vous pouvez faire une capture vidéo et vous expliquez les gestes que vous posez.

Donc, comment fait-on pour arriver à modifier le masque.

  1. Connaître ce qu’est un masque.
  2. Où aller pour modifier le masque.
  3. Les différents types de diapos et ce qu’on peut changer.
  4. Appliquer les masques.

Si c’est une notion abstraite, vous pouvez faire une carte conceptuelle. Ça va vous aider à mettre de l’ordre dans vos idées.

Vous nommez tout ce que vous devez savoir pour faire X geste. Voici deux liens pour obtenir des logiciels gratuits pour réaliser des cartes conceptuelles.

CMap Tools : https://cmaptools.fr.softonic.com/

EdrawSoft : https://www.edrawsoft.com/fr/concept-mapping-software.php

Conseils

Andragogie

L’andragogie, ça veut juste dire l’éducation aux adultes. En fait ce qu’il faut retenir, c’est qu’un adulte apprend juste ce qu’il veut apprendre et ce qu’il a besoin d’apprendre. Donc, encore là, il ne faut pas surcharger inutilement le contenu parce que ça se pourrait que votre apprenant retienne l’info pas nécessairement utile, puis qu’il oublie l’info que vous vouliez qu’il retienne.

Support visuel

Vous pouvez mettre un support visuel, ça aide les personnes qui sont plus visuelles. Mais, votre support visuel vient vous « supporter » et non faire tout votre travail. Donc, il ne faut pas mettre des présentations sur lesquelles il est écrit tout ce que vous dites.

Et votre support doit contenir que l’info essentielle et non tout l’ensemble de la littérature sur le sujet. Par exemple, je vous parle du système de reproduction des fleurs, mais je vous mets une image qui décrit l’ensemble de la plante. Résultat! je viens surcharger l’apprenant et je diminue les chances que l’apprenant retienne les informations vraiment essentielles à l’atteinte de l’objectif. Donc, ne mettez que les informations essentielles.

Action

Lorsque vous enseignez du contenu, il y a une étape importante à la fin de l’enseignement de ce contenu : c’est l’acquisition des connaissances et ultimement, l’appropriation. Ça se fait surtout en mettant en pratique ce que les apprenants viennent de voir. Il est donc important de réaliser une action qui implique notre nouvel apprentissage. Par exemple, avec mon masque, ça serait de modifier un masque pour arriver à un thème avec nos couleurs d’entreprise, etc.

J’espère que ce résumé vous aidera, mais n’oubliez jamais que plus que vous aurez de détails sur vos clients et leurs besoins de formation, mieux vous saurez cibler ces besoins et y répondre.

Vous voulez plus d’information? Communiquez avec nous.

Êtes-vous prêts pour janvier? – Le scénario pédagogique

Un scénario pédagogique, qu’est-ce que c’est? C’est un plan très détaillé du déroulement d’une formation. Ce n’est pas un document remis aux apprenants contrairement au plan de cours ou au plan de formation. Si j’avais à faire une comparaison, c’est un peu comme un scénario pour un film : on y retrouve l’ensemble de tous les petits détails dont on a besoin pour filmer et pour réaliser le film.

Un scénario pédagogique pour quoi faire?

Un scénario pédagogique va vous permettre de visualiser votre formation, de voir les liens entre les différents concepts abordés. Ce sera un guide et un bon rappel durant la formation. Oui, oui, même lorsqu’on enseigne, on y retourne régulièrement!

Le choix des stratégies pédagogiques

Selon la nature de la formation, on va pouvoir choisir une stratégie ou plusieurs stratégies en suivant les éléments suivants :

  • modèle d’enseignement;
  • stratégies d’enseignement;
  • méthodes d’enseignement;
  • techniques d’enseignement (questionnement, portfolio, plénière, jeux de rôle, etc.).

On doit tenir compte de plusieurs facteurs ou aspects : besoins des apprenants, les objectifs, les compétences recherchées, etc. Comme la mode est aux formations en ligne (distanciel), on doit aussi tenir compte de cet aspect lors de  la réalisation du scénario. La conceptrice va devoir réfléchir à des stratégies qui diffèrent de celles d’une formation en présentiel.

Pour ce qui est du contenu de la formation

Vous pouvez structurer votre formation et votre scénario de plusieurs façons :

  • par modules;
  • par blocs;
  • par thèmes;
  • par tâches à réaliser pour arriver à l’objectif d’apprentissage.

Les étapes, les blocs ou les modules sont aussi divisés à leur tour en y ajoutant toutes les activités à réaliser, les façons d’y parvenir, etc. Encore ici, on peut réaliser une carte ou un graphique comme dans le choix du contenu pour aider à réaliser le scénario.

Pour établir l’ordre du contenu, on peut y aller de différentes façons : du plus simple au plus complexe, du général au plus précis, par ordre chronologique ou par les étapes de la réalisation de l’objectif (ex. : construire un meuble).

Bref, dans votre scénario pédagogique, vous devrez y retrouver toute l’information nécessaire pour être prête à donner votre formation.

Exemple d’un scénario pédagogique

Voici un exemple d’un début de cours. On peut y mentionner tous les éléments ou concepts abordés. On identifie si l’activité est en plénière (grand groupe), travail en dyade, triade, groupe de X personnes, en solo. On peut nommer les actions posées par la formatrice et celles posées par les apprenants en les identifiant.

Heure Déroulement/contenu Matériel
9 h Début du cours présentation du formateur et de la formation Plan de cours
Première activité : activité brise-glace
9 h 10 1. Présentation des consignes de l’activité
2. Donnez un exemple et révision du contenu abordé (pronom « je », le verbe « s’appeler » au présent).
Cahier de formation
p. 9
9 h 15 En grand groupe, les apprenants se présentent à tour de rôle selon le modèle dans leur cahier Cahier de formation
p. 9 et ballon
9 h 30 Retour sur le modèle Cahier de formation
p. 9
Etc.

 

Pour plus d’informations, contactez-moi. C’est avec plaisir que je vous aiderai et que je répondrai à vos questions. Vous pouvez aussi venir sur notre page Facebook.

Êtes-vous prêts pour janvier? – Le choix du contenu de la formation

Après avoir déterminé l’objectif d’apprentissage, on va déterminer le contenu de la formation qui va venir répondre aux besoins de formation, à l’objectif d’apprentissage et la situation souhaitée.

Cibler que le contenu de formation essentiel

Il est important de bien cibler le contenu et de ne surtout pas trop en mettre et même en ligne. Est-ce que mon apprenant à besoin de cette information pour atteindre l’objectif d’apprentissage et répondre à son besoin de formation? En ligne, on peut être tenté d’en mettre beaucoup plus et même trop. L’apprenant va se perdre et il risque de ne plus savoir ce qu’il doit savoir pour atteindre l’objectif.

Si jamais vous voulez quand même insérer du contenu supplémentaire, vous pourriez le faire en dehors du contenu principal. En ligne, ça pourrait être un lien vers une autre page : « Pour en connaitre davantage sur le sujet X ». Dans un cahier de l’apprenant, on pourrait indiquer ces renseignements avec un encadré à part : « Pour aller un peu plus loin… » Par contre, il est important de signifier que ce contenu ne fait pas partie de la formation.

Comment établir le contenu de formation essentiel

Si vous êtes l’expert de contenu et que vous voulez enseigner comment faire votre métier, vous pourriez vous filmer en train d’exécuter des tâches et les définir. Il faut penser aussi à verbaliser ou rédiger les processus mentaux lorsque vous effectuez une tâche et que vous voulez l’enseigner.

Carte conceptuelle ou modélisation des connaissances

Il y a plusieurs façons de conceptualiser les connaissances nécessaires. J’aime bien les cartes conceptuelles (concept mapping) ou parfois, il m’arrive d’établir un schéma de type escalier avec mon objectif en haut et chaque marche est une étape ou connaissance nécessaire pour arriver à la marche suivante.

Le logiciel Mot est spécialisé pour la conception pédagogique. Il y a aussi des logiciels de cartes conceptuelles gratuits sur le Web dont CMap.

Conseil!

Demandez-vous si ce concept, cette procédure, ce principe ou ce fait est nécessaire pour atteindre l’objectif d’apprentissage. C’est certain que vous êtes passionné et vous aimeriez tout dire sur votre sujet, mais vous apprenant risque de ne plus savoir ce qui est important pour atteindre l’objectif et ce qui est seulement de l’information supplémentaire. Et, l’apprenant est déjà surchargé de nouvelles connaissances, il faut éviter d’en mettre des moins essentielles.

Pédagogie inversée en formation professionnelle

Vous avez peut-être déjà entendu ces termes : pédagogie inversée ou classe inversée. Mais, c’est quoi au juste? Les apprenants qui enseignent au formateur? aux autres apprenants? ou si c’était tout simplement que l’ordre logique d’enseignement est inversé?

Pédagogie inversée

Classe traditionnelle

Dans une classe traditionnelle, l’enseignant ou le formateur donne les informations, le contenu ou les théories devant le groupe : il joue un rôle actif. Pendant, les apprenants restent assis, écoutent et prennent des notes : ils jouent un rôle passif.

En formation professionnelle ou entreprise, l’apprenant écoute le formateur et retourne travailler à ses tâches. Lorsqu’il vient le moment de mettre en pratique ce que l’apprenant a vu dans sa formation, il est possible qu’il rencontre quelques difficultés. Mais comme la formation est terminée, il n’y a pas moyen de demander conseil au formateur.

Classe inversée

Dans une classe inversée, l’enseignant va inverser sa planification d’enseignement-travail. En gros, il va demander aux élèves d’étudier la matière à la maison et de faire les « devoirs » dans la classe. En fait, on parle de réaliser les activités qui demandent moins cognitivement à la maison, la théorie, puis de réaliser ce qui est plus demandant cognitivement, les devoirs et les exercices, dans la classe. L’enseignant peut ainsi personnaliser son intervention avec l’élève.

Et en formation professionnelle

Comment peut-on appliquer la pédagogie inversée en formation professionnelle? Évidemment, il peut avoir plusieurs options selon la durée de la formation et du sujet de la formation. Par exemple, un formateur pourrait demander à ce que les apprenants visionnent du contenu théorique par vidéo de façon asynchrone. De cette manière, les apprenants auraient déjà vu la matière à leur arrivée dans la salle de formation. Le formateur pourrait ainsi se concentrer sur des activités pratiques comme des jeux de rôles ou vraiment la pratique avec des objets si c’est l’utilisation d’une nouvelle machine.

Distanciel ou présentiel

On est porté à croire que la pédagogie inversée pour être plus facilement applicable dans une formation en présentiel, mais elle pourrait très bien fonctionner en distanciel dans une formation synchrone.

En distanciel, il y a des plateformes qui offrent la possibilité aux formateurs de créer des équipes de travail et de les mettre dans des salles privées. Le formateur peut faire le tour de chacune des salles. C’est un bon moyen et une bonne occasion de faire un travail d’équipe, mais aussi des jeux de rôles.

Les technologies ont permis à la pédagogie inversée de revenir en force. Il existe plusieurs outils d’apprentissage pour transmettre de la théorie de façon asynchrone.

  • Vidéos.
  • Balados.
  • Textes.

Après l’écoute ou la lecture, il peut être intéressant et très profitable de faire remplir un questionnaire en ligne pour l’apprenant pour voir quelle notion ce dernier a bien assimilée et celle dont il serait préférable de revenir en début de classe ou rencontre.

Pour plus d’informations

Vous pouvez consulter la page Wikipédia Classe inversée.

Ce site Web, Classe inversée, est consacré exclusivement à la pédagogie inversée.

Pour voir une vidéo (en anglais sous-titrée en français) d’un homme qui a lancé un mouvement aux États-Unis, cliquez ici Salman Khan : Utilisons les vidéos pour réinventer l’éducation.