Les vidéos : l’option géniale!

L’utilisation des vidéos en formation est très populaire. MAIS… Ce média génial n’est pas nécessairement bien utilisé. Voici donc quelques conseils pour augmenter l’efficacité de tes enseignements à l’aide des vidéos!

La durée des vidéos

Tu es sûrement une personne super passionnée par ton sujet et quand tu pars sur ton sujet, tu n’es plus «arrêtable». Ça finit par faire de longues vidéos. Ton sujet est super, mais mon enfant m’appelle, une personne vient de sonner à la porte, j’ai reçu le courriel que j’attendais… Et si tu es comme moi, ton cerveau finit par penser à quelque chose d’autre et oups, tu as perdu le fil de la vidéo.

Les experts s’entendent que l’attention des élèves ne résiste pas au-delà de 20 minutes. Et 20 minutes, c’est long lorsque tu écoutes une vidéo sans pouvoir interagir avec la formatrice.

Si tu présentais ta formation en présentiel dans une classe, tu ne parlerais sans doute pas seule pendant 20 minutes. Il y aurait de l’interaction, des questions. Tu aurais des rétroactions sous tes yeux selon la posture des élèves, les bâillements, le nombre d’élèves qui regardent leur téléphone. Tu interviendrais sûrement pour changer la dynamique ou pour rectifier les explications ou ton enseignement.

Dans une vidéo, on n’a pas cette possibilité. Dans l’idéal, une vidéo de formation ne devrait pas dépasser 10 minutes. Tu dois en faire plusieurs.

Les notions abordées dans la vidéo

Tu devrais aborder qu’une seule notion, un seul sujet par vidéo. Tu l’abordes et tu réponds aux questions potentielles. Si tu avais abordé ce sujet en classe, quelles auraient été les questions provenant des élèves.

Si je commence à parler des verbes, je peux aborder les verbes du 1er groupe dans une vidéo et les groupes du 2e dans une autre vidéo. Bon, si tu connais bien les groupes des verbes en français, tu sais que le 3e groupe contient plusieurs, plusieurs, plusieurs types de verbes. Évidemment, je vais faire des vidéos par terminaison (-oir, -oire, -tre, -dre, -re, -ir, etc.). Par exemple, je peux faire une vidéo sur les exemptions de certains verbes du 1er groupe.

Un sujet ou une notion par vidéo permet de bien se retrouver. Si j’ai une vidéo qui dure 30 minutes et qui aborde plusieurs notions, je risque de chercher longtemps pour trouver le bout qui abordait le sujet sur lequel j’ai besoin de précisions maintenant.

C’est toujours une bonne idée de réaliser une activité d’acquisition des apprentissages comme un questionnaire (quiz). On peut le faire en faire de module (par exemple, après 5 vidéos qui ont sensiblement le même sujet, le même thème).

Le nom des vidéos

Les noms des vidéos, des leçons et des modules doivent être représentatifs du contenu et avoir du sens pour tes élèves. «Leçon 1»… seulement, ça ne donne aucune idée du sujet abordé dans la leçon ou la vidéo. «Verbes du 1er groupe réguliers», on sait quel sujet est abordé.

Pourquoi donner des noms représentatifs? Pour que tes élèves puissent se retrouver facilement. Si je veux revoir une vidéo qui aborde les verbes irréguliers se terminant par -ir et que toutes les vidéos se nomment «Leçon X», je risque de perdre beaucoup de temps à regarder les vidéos pour retrouver la bonne.

Donc, en résumé, il y a 3 points importants à tenir compte :

  • la durée;
  • 1 seul sujet ou 1 seule notion;
  • un nom représentatif et qui a du sens.

Pour y arriver, tu dois découper ta formation en plus petits morceaux, la morceler, et faire des scénarios (storyboard) pour ta formation (évidemment), mais aussi pour tes vidéos. Tu vas parler de quel sujet, les points importants, les questions, etc. Prépare-toi bien!

Si tu veux écouter la version vidéo de ce texte, c’est ici!

Bon tournage!

%d blogueurs aiment cette page :