Formation express

Voici un gros résumé pour savoir comment monter une petite séance de formation rapidement.

Besoin de formation

Tout d’abord, après avoir choisi le sujet de votre formation, vous devez savoir ce que va être le besoin de formation de vos apprenants. Comment trouver ça? Évidemment, il y a la version longue d’analyse (voir mon texte sur l’analyse des besoins). Et, il y a la version courte, même si je vous conseille fortement de passer par une analyse de votre clientèle, les apprenants, et des besoins de formation de ta clientèle et non pas ce que vous croyez que vos apprenants ont besoin d’apprendre. Donc, comment fait-on pour connaître le besoin de formation?

Situation désirée – situation actuelle = besoin de formation.

En fait, c’est l’écart entre ce que les apprenants savent déjà sur le sujet et ce que vous voudriez que ces apprenants connaissent ou maîtrisent davantage. Vous pouvez réaliser des sondages sur des groupes Facebook ou un sondage sur le Web pour avoir une bonne idée de leurs connaissances actuelles.

Par exemple, je veux montrer comment modifier le masque dans Powerpoint. Normalement, l’analyse de ma clientèle va me révéler ici ce qu’elle sait déjà sur le sujet.

Pour l’exemple, les apprenants ne savent pas ce qu’est un masque (situation actuelle) et je voudrais que ceux-ci sachent modifier un masque (situation désirée). Donc, le besoin de formation va être l’écart entre les deux situations. Comme les apprenants ne savent pas ce qu’est un masque, je dois commencer par leur expliquer c’est quoi et à quoi ça sert (les avantages). Par la suite, je vais leur montrer les détails techniques pour arriver à modifier le masque des diapos, de la page de commentaire, etc. Je vais donc devoir leur montrer les différentes étapes pour arriver à modifier un masque. Si on pouvait résumer le besoin de formation ici, ça serait le suivant : connaître les avantages du masque et le modifier.

Quand je connais mon besoin de formation, je peux composer mon ou mes objectifs. Il y a différentes méthodes qui existent, mais ici on va faire simple.

Objectif

Donc, un objectif doit être précis, clair, il doit utiliser un verbe d’action (parce que c’est plus facilement observable) et doit nommer la connaissance à acquérir.

Par exemple, j’enseigne la géométrie et que je veux écrire les objectifs. Si j’écris : les apprenants connaîtront les différents types de triangles. « Connaître », ce n’est pas très précis : est-ce que les apprenants vont être capables de les reconnaître ou de les nommer, de les dessiner? Donc, il est préférable d’écrire : nommer les types de triangles. En fait, avec un objectif clair et précis, l’apprenant sait ce qu’il va apprendre et il sait ce qu’il doit savoir pour avoir réussi la formation. Donc, un objectif clair peut être de ce type : à la fin de la formation, l’apprenant saura nommer tous les types de triangles. Un objectif clair et précis donne une piste aux apprenants sur ce que ces derniers vont tirer comme apprentissage de la formation en plus de donner un fil conducteur à la formation.

En tant qu’experte de votre contenu, vous êtes sûrement super passionnée par le sujet et ça se peut que vous soyez portée à déborder. Donc, votre objectif va vous aider à rester « focuser » sur le sujet et de ne pas être hors sujet.

Posez-vous la question suivante : est-ce que mon apprenant a besoin de cette information pour arriver à l’objectif de la formation? Oui, vous le gardez. Non, vous l’enlevez.

Évidemment, ça se peut que ce soit super intéressant, mais votre apprenant ne connaît pas le domaine et en ajoutant de l’info, vous allez le surcharger cognitivement et il risque de se perdre dans ce qu’il doit savoir pour arriver à l’objectif de la formation.

Donc, pour en revenir à Powerpoint, mon objectif serait : « À la fin de la formation, les apprenantes seront capables de modifier le masque d’une présentation Powerpoint. »

Contenu

On arrive au gros bloc de la conception d’une formation : le contenu. Évidemment, ça dépend de votre sujet et de votre temps disponible. Quand ce sont des notions techniques, on identifie les étapes pour aller de la situation actuelle à la situation désirée. Pour ne rien oublier, vous pouvez vous filmer en train de poser les gestes. Si c’est à l’ordinateur, vous pouvez faire une capture vidéo et vous expliquez les gestes que vous posez.

Donc, comment fait-on pour arriver à modifier le masque.

  1. Connaître ce qu’est un masque.
  2. Où aller pour modifier le masque.
  3. Les différents types de diapos et ce qu’on peut changer.
  4. Appliquer les masques.

Si c’est une notion abstraite, vous pouvez faire une carte conceptuelle. Ça va vous aider à mettre de l’ordre dans vos idées.

Vous nommez tout ce que vous devez savoir pour faire X geste. Voici deux liens pour obtenir des logiciels gratuits pour réaliser des cartes conceptuelles.

CMap Tools : https://cmaptools.fr.softonic.com/

EdrawSoft : https://www.edrawsoft.com/fr/concept-mapping-software.php

Conseils

Andragogie

L’andragogie, ça veut juste dire l’éducation aux adultes. En fait ce qu’il faut retenir, c’est qu’un adulte apprend juste ce qu’il veut apprendre et ce qu’il a besoin d’apprendre. Donc, encore là, il ne faut pas surcharger inutilement le contenu parce que ça se pourrait que votre apprenant retienne l’info pas nécessairement utile, puis qu’il oublie l’info que vous vouliez qu’il retienne.

Support visuel

Vous pouvez mettre un support visuel, ça aide les personnes qui sont plus visuelles. Mais, votre support visuel vient vous « supporter » et non faire tout votre travail. Donc, il ne faut pas mettre des présentations sur lesquelles il est écrit tout ce que vous dites.

Et votre support doit contenir que l’info essentielle et non tout l’ensemble de la littérature sur le sujet. Par exemple, je vous parle du système de reproduction des fleurs, mais je vous mets une image qui décrit l’ensemble de la plante. Résultat! je viens surcharger l’apprenant et je diminue les chances que l’apprenant retienne les informations vraiment essentielles à l’atteinte de l’objectif. Donc, ne mettez que les informations essentielles.

Action

Lorsque vous enseignez du contenu, il y a une étape importante à la fin de l’enseignement de ce contenu : c’est l’acquisition des connaissances et ultimement, l’appropriation. Ça se fait surtout en mettant en pratique ce que les apprenants viennent de voir. Il est donc important de réaliser une action qui implique notre nouvel apprentissage. Par exemple, avec mon masque, ça serait de modifier un masque pour arriver à un thème avec nos couleurs d’entreprise, etc.

J’espère que ce résumé vous aidera, mais n’oubliez jamais que plus que vous aurez de détails sur vos clients et leurs besoins de formation, mieux vous saurez cibler ces besoins et y répondre.

Vous voulez plus d’information? Communiquez avec nous.

%d blogueurs aiment cette page :